questions virologie (VIH)

Immunologie
mary christmas
Messages : 22
Enregistré le : 22 août 2008, 14:16
Lieu de travail ou de résidence : saint germain en laye

questions virologie (VIH)

Messagepar mary christmas » 28 janv. 2009, 11:11

bonjour,

voici une "compilation" de petites questions précises de mes élèves, auxquelles je n'ai pas su répondre:
- le VIH possède, me semble-t-il, 2 molécules d'ARN dans sa capside. Elles sont bien identiques? cela permet au virus de produire plus de protéines en même temps?
- combien de virus sont produits à partir de l'infection d'une seule cellule?
- est-ce que la cellule meurt dès qu'un virus bourgeonne? si non, combien de temps une cellule peut-elle produire des virus? peut-elle produire des virus sans mourir?
- combien faut-il d'Anticorps pour neutraliser un virus? faut-il des anticorps sur toutes les gp120 par exemple pour empecher que le virus se lie à sa cellule cible?
- existe-il des faux positifs pour un Western Blot?

merci beaucoup! :mrgreen:

mary christmas
Messages : 22
Enregistré le : 22 août 2008, 14:16
Lieu de travail ou de résidence : saint germain en laye

Re: questions virologie (VIH)

Messagepar mary christmas » 30 janv. 2009, 10:17

(question subsidaire ;) )
- et en quoi la phagocytose est-elle facilitée après la formation des complexes immuns? les phagocytes reconnaissent-ils plus facilement/ plus rapidement un complexe anticorps-antigène que l'antigène seul? pourquoi? :?:
:smile: :smile: :smile:

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: questions virologie (VIH)

Messagepar Eric ESPINOSA » 31 janv. 2009, 13:08

- le VIH possède, me semble-t-il, 2 molécules d'ARN dans sa capside. Elles sont bien identiques? Cela permet au virus de produire plus de protéines en même temps?

Le VIH possède 2 molécules d’ARN, elles sont en général identiques mais parfois on peut avoir deux ARN un peu différents si ils proviennent de deux souches de VIH différents (dans le cas où une cellule est infectées par deux souches différentes en même temps les virions produits lors de l’encapsidation peuvent récupérer un ARN issus de chaque souche, on a alors un virus « hybride ».
Ceci dit cela ne permet pas de produire plus de virus ou de protéines. Le virus, après sa pénétration dans la cellule, rétrotranscrit son ARN en une molécule d’ADN et cette rétrotranscription se fait en utilisant les deux molécules d’ARN comme matrice au cours du processus (tantôt l’une tantôt l’autre) ainsi si les deux ne sont pas identiques strictement cela peut aboutir à des formes recombinantes et ce phénomène participe à la diversification génétique du virus.

- combien de virus sont produits à partir de l'infection d'une seule cellule?

Je ne saurais répondre précisément à cette question, je dirais plusieurs milliers comme ordre de grandeur

- Est-ce que la cellule meurt dès qu'un virus bourgeonne? si non, combien de temps une cellule peut-elle produire des virus? peut-elle produire des virus sans mourir?

Non pas forcément. Certains virus tuent la cellule lorsque les particules virales sortent de la cellule à l’issue du cycle viral (le nb de particules est grand : infection productive explosive), D’autres virus produisent des particules virales en moindre quantité mais de façon continue sans tuer leur cellule hôte (infection chronique productive).
Il semble que le VIH puisse faire les deux en fonction des cellules infectées, mais il y a le plus souvent lyse de la cellule hôte avec forte production de particules virales. Certaines cellules constituent ainsi des réservoirs du virus à long terme.

- combien faut-il d'Anticorps pour neutraliser un virus? faut-il des anticorps sur toutes les gp120 par exemple pour empêcher que le virus se lie à sa cellule cible?

Ce n’est pas le nombre d’anticorps qui est insuffisant lors d’une réponse, il y en a en général suffisamment pour saturer les sites antigéniques. Le problème est que chaque clone anticorps produit n’est pas forcément neutralisant. En effet la neutralisation implique que l’anticorps interagisse d’une certaine manière avec l’antigène (ici gp120 par ex) et que cette interaction inhibe la capacité du virus ainsi fixé à entrer dans une cellule. Ceci n’est pas le cas de tous les anticorps et dans le cas de l’infection par le VIH il semble bien qu’une des faiblesses de notre SI soit de ne pas produire d’anticorps neutralisants efficaces en début d’infection.

- existe-il des faux positifs pour un Western Blot?

Le western blot permet de repérer de nombreuses réactivités faces aux antigènes viraux (les fameuses bandes), il est donc difficile d’avoir des faux positifs. Donc même s’il existe un anticorps qui a donné un faux positif en ELISA qui ne permet pas de discriminer les réactivités, on peut le repérer en western blot, une seule bande est positive les autres restent négatives.
Le western blot peut donner sinon un profil atypique « indéterminé » qui doit etre interprété avec les résultats d’autres tests et dans le temps.
Sinon effectivement les faux positifs en WB sont très rares moins de 0,0007% selon des études.

- et en quoi la phagocytose est-elle facilitée après la formation des complexes immuns? les phagocytes reconnaissent-ils plus facilement/ plus rapidement un complexe anticorps-antigène que l'antigène seul? pourquoi?

Oui la phagocytose des antigènes est facilitée s'ils sont complexés à des anticorps (phénomène d'opsonisation) car cela permet aux phagocytes de fixer le complexe grace à des récepteurs pour la partie Fc des anticorps. Ces récepteurs déclenchent très efficacement la phagocytose (cette dernière voit sont efficacité augmenter d'un facteur 100 à 1000!); donc beaucoup plus que par une reconnaissance directe des pathogènes.
En plus les complexes immuns peuvent activer le complément et des récepteurs aux complément sur les phagocytes peuvent eux aussi induire la phagocytose...


Retourner vers « E. ESPINOSA (2009) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité