Information génétique et site antigénique

Immunologie
Olivier BERTRAND
Messages : 10
Enregistré le : 22 oct. 2008, 21:32
Lieu de travail ou de résidence : Lyon

Information génétique et site antigénique

Messagepar Olivier BERTRAND » 25 janv. 2009, 11:19

Bonjour

Un lymphocyte exprime toujours le même récepteur T, pour les LT ou anticorps membranaire pour les LB.

1) Je me demandais pour les LT, quand est ce que le récepteur T est il mis en place, avant ou pendant le passage dans le thymus ?

2) Mais surtout, les sites antigéniques des récepteurs T ou anticorps sont tous différents, pour un type de LT ou LB considéré, suite à des sélections aléatoires d'exons lors de la transcription. Est ce cela ?
Je voulais savoir comment un LT par exemple peut-il conserver le même site antigénique, et donc présenter un seul type de récepteur T alors que la sélection d'exons est aléatoire ?
Je ne comprends pas ce qui ce passe au niveau génétique et surtout comment est conservée l'information génétique qui détermine que pour un LT, c'est toujours le même récepteur qui est synthétisé ?
la sélection d'exons consiste-t-elle en l''émination totale du matériel génétique non sélectionné dans telle ou telle cellule ?

merci pour votre réponse.

O BERTRAND

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: Information génétique et site antigénique

Messagepar Eric ESPINOSA » 31 janv. 2009, 11:59

1) le TCR est mis en place lors de la maturation des LT dans le thymus
En gros les progéniteurs lymphoïdes sortent de la moelle osseuse et gagnent le thymus. Ils subissent une maturation. Une des premières étapes de cette maturation est la biosynthèse de leur récepteur (TCR)

2) vous avez une vision fausse de la génération du TCR ce n’est pas de la « sélection d’exon » au niveau transcriptionnel , d’où effectivement après vos interrogations :
en fait pour résumer, l’acquisition du TCR se fait par des remaniements au niveau de l’ADN.
les progéniteurs T vont acquérir leur TCR en réarrangeant les locus correspondant aux deux chaines du TCR (alpha et beta). En simplifiant, ces réarrangements (recombinaisons site spécifique) consistent à rabouter des segments de gènes (2 pour la chaine alpha : V et J ou 3 pour la chaine beta : V, D, J) tirés au hasard parmi un pool de segments disponibles sur l’ADN non encore réarrangé (dit en configuration germinale) et générer ainsi la séquence (ADN réarrangé) qui codera la partie variable de la chaine alpha et de la chaine beta (la partie constante elle est codée par une séquence unique commune à tous). L’implication du hasard dans ce processus génère une diversité combinatoire à laquelle s’ajoute une diversité jonctionnelle (les segments sont raboutés avec des processus faisant encore intervenir le hasard) tant et si bien qu’on peut générer en théorie plus de 1000 milliards de TCR ! Ainsi chaque LT est unique par le réarrangement qu’il a produit.
L’ensemble des LT de l’organisme constitue le répertoire des TCR exprimés, chaque lymphocyte portant un TCR donné.
Une fois ce réarrangement fait, l’ADN restera dans cette configuration et le lymphocyte ne pourra générer que ce TCR et sera unique.

Pour des précisions : http://www.imgt.org/textes/IMGTeducation/

LaurentB
Messages : 402
Enregistré le : 12 sept. 2008, 06:43
Lieu de travail ou de résidence : tahiti

Re: Information génétique et site antigénique

Messagepar LaurentB » 01 févr. 2009, 06:11

Merci,
comment s'appellent ces phénomènes que je confond souvent avec l'épissage alternatif ?

Olivier BERTRAND
Messages : 10
Enregistré le : 22 oct. 2008, 21:32
Lieu de travail ou de résidence : Lyon

Re: Information génétique et site antigénique

Messagepar Olivier BERTRAND » 02 févr. 2009, 10:17

Merci beaucoup

O BERTRAND

LaurentB
Messages : 402
Enregistré le : 12 sept. 2008, 06:43
Lieu de travail ou de résidence : tahiti

Re: Information génétique et site antigénique

Messagepar LaurentB » 23 févr. 2009, 04:23

Eric ESPINOSA a écrit :

les progéniteurs T vont acquérir leur TCR en réarrangeant les locus correspondant aux deux chaines du TCR (alpha et beta). En simplifiant, ces réarrangements (recombinaisons site spécifique) consistent à rabouter des segments de gènes (2 pour la chaine alpha : V et J ou 3 pour la chaine beta : V, D, J) tirés au hasard parmi un pool de segments disponibles sur l’ADN non encore réarrangé (dit en configuration germinale) et générer ainsi la séquence (ADN réarrangé) qui codera la partie variable de la chaine alpha et de la chaine beta (la partie constante elle est codée par une séquence unique commune à tous). L’implication du hasard dans ce processus génère une diversité combinatoire à laquelle s’ajoute une diversité jonctionnelle (les segments sont raboutés avec des processus faisant encore intervenir le hasard) tant et si bien qu’on peut générer en théorie plus de 1000 milliards de TCR ! Ainsi chaque LT est unique par le réarrangement qu’il a produit.


Pour des précisions : http://www.imgt.org/textes/IMGTeducation/


Bonjour, je souhaiterais juste quelques précisions que je n'arrive pas à trouver malgré votre piste.

Comment s'appellent ces ensembles de recombinaisons génétiques ?
Elles me semblent constituer un phénomène très particulier dans les mécanismes de différenciations cellulaires; par leur caractère définitif.

Ces mécanismes définitifs semblent s'opposer à la totipotence des cellules végétales; y a t-il un lien avec l'absence de système immunitaire spécifique chez les végétaux ? Les végétaux ont-il un système immunitaire spécifique?

Finalement d'autres cellules (non immunitaires) sont-elles aussi capables de tels mécanismes de recombinaisons ?

Beaucoup de questions, mais vous serez bientôt libéré il me semble.

Merci d'avance.

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: Information génétique et site antigénique

Messagepar Eric ESPINOSA » 26 févr. 2009, 15:36

Bonjour,
Il s'agit de recombinaisons génétiques proches de la recombinaison site spécifique et de la transposition.
Ces recombinaisons sont réalisées par de nombreuses protéines et enzymes, notamment les recombinases RAG-1 et RAG-2, la protéine ARTEMIS et les protéines du système de réparation de l'ADN qui veillent à ce que l'ADN soit bien "réparé" après les cassures double brin initiées par les recombinases. Ces cassures se font au niveau de sites de reconnaissance (RSS :séquence signal de recombinaison) qui bordent les segments V(D)J à rabouter et les identifient comme tels pour ces enzymes.
pour aller plus loin : http://pdf.edk.fr/ms/2001/11/1168-75.pdf

Il s'agit effectivement de phénomène définitifs, il y a des séquences perdues, mais cela a lieu au niveau somatique au cours de la différenciation des lymphocytes.

A ma connaissance il n'y a pas de lien avec la totipotence végétale, car toutes les cellules animales se différencient d'une manière ou d'une autre et ne sont pas totipotentes.

Il n'y a pas de SI chez les végétaux, car il n'y a ni cellules ni organes dédiés à cette fonction, on trouve toutefois un ensemble de mécanismes de défenses végétaux qui se rapprochent de l'immunité innée. Il n'existe pas d'immunité spécifique chez les végétaux.

Enfin, il n'existe pas de tels mécanismes de recombinaisons somatiques ailleurs, mais il y a des sytèmes qui sont proches comme la conversion antigénique chez le trypanosome, la conversion génique, la transposition qui est certainement à l'origine de ces mécanismes.


Retourner vers « E. ESPINOSA (2009) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité