Sortie de l'ARNm du noyau...

Biologie cellulaire
marie-claude segui
Messages : 11837
Enregistré le : 24 juin 2008, 06:53
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Toulouse
Contact :

Sortie de l'ARNm du noyau...

Messagepar marie-claude segui » 12 oct. 2008, 12:07

Bonjour,

Encore une toute petite question qui m'a traversé l'esprit quand j'ai dit aux 1S que l'ARNm sortait du noyau...c'est souvent dans ces cas là que le doute surgit! ;)
Mais comment fait-il? ... il pourrait tout aussi bien s'accumuler dans le noyau...
Peut-on parler de diffusion dans ce nucléoplame, ou des récepteurs sur l'enveloppe nucléaire le tirent-ils vers le cytoplasme?

Merci beaucoup pour vos réponses toujours très claires...

-YB-
Messages : 390
Enregistré le : 20 août 2008, 20:12
Lieu de travail ou de résidence : Créteil
Contact :

Re: Sortie de l'ARNm du noyau...

Messagepar -YB- » 15 oct. 2008, 02:30

Bonsoir,

Les ARN sortent du noyau. On peut même les visualiser : cela a été fait en utilisant des ARN associés à de l'or colloïdal (attention, fichier pdf de 2,8 Mo !), voire même directement dans le cas des ARNm issus de l'anneau de Balbiani (un puff énorme de chromosome géant de larve de diptère), qui donne un complexe ARN/protéines tellement gros qu'il est visible en MET (le transcript primaire fait plus de 30 kB!). Dans ce dernier cas, il faudra vous contenter des schémas de ce papier... Les seules photos que j'ai trouvé accessibles en ligne (voir fig 6 de ce papier) ne sont pas vraiment d'interprétation évidente...)

Dans tous les cas, ce transport des ARNs est rendu possible par les protéines associées aux ARN. Il s'agit d'une "diffusion" (les mouvements sont browniens) orientée... avec une dépense énergétique !

Pour certains ARN, on a montré que le système des karyophérines (protéines de type importine/exportine ; système orienté par l'interrupteur moléculaire Ran-GTP), qui a été mis en évidence à propos du transport des protéines portant des séquences de type NLS à travers les pores nucléaires, peut fonctionner. Vous trouverez des éléments et un schéma sur ce système dans ce papier ou celui-ci.

Dans le cas des ARNm, le principe est similaire, mais les protéines employées (elles ont des noms barbares : il s'agit du complexe Mex67p/Mtr2p chez la levure ou TAP/p15 (dit encore Nxf1/Nxt1...) chez les vertébrés) sont sans relation avec les karyophorines (pas d'homologie de séquence). Le mécanisme exact du passage n'est pas vraiment connu. Il implique sans doute un contact entre le complexe ARN+TAP/p15 avec le nucléopore au niveau de zones des nucléoporines riches en phénylalanine et glycine (FG Nups), bien que ce ne soit vraisemblablement pas les seuls zones impliquées. Dans le cytoplasme, le complexe TAP/p15 est éliminé de l'ARN, ce qui empêche son retour vers le nucléoplasme. Le mécanisme d'élimination, qui impliquerait l'ATPase ARN-dépendante Dbp5, n'est pas encore très clair...


Retourner vers « Y. BASSAGLIA (2008) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité