Magmatisme des dorsales

Frederic Labaune
Messages : 12941
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Magmatisme des dorsales

Messagepar Frederic Labaune » 19 mai 2016, 09:28

Bonjour

Une randonnée au Chenaillet montre que la succession classique "basalte/gabbros/péridotite" est loin d'être reproductible.
Nous savons aussi que les dorsales lentes ne produisent pas toujours de croûte.
Pourriez-vous nous rappeler quel pourcentage de dorsale présente à un instant "t" une chambre magmatique ? quelle pourrait être la quantité de plancher océanique sans croûte ?
Sous les dorsales lentes, il y aurait une lithosphère plus épaisse que sous les dorsales rapides ?
La dorsale pacifique est rapide parce cet océan est en subduction ?

Merci pour vos réponses et pour avoir bien voulu participer au forum
(en étant désolé que vous n'ayez pas plus de questions... peut-être pour cause de "fin d'année" :? )
Fred SVT inside

Chrystele Verati
Messages : 6
Enregistré le : 17 avr. 2016, 09:50
Lieu de travail ou de résidence : Université de Nice Sophia Antipolis

Re: Magmatisme des dorsales

Messagepar Chrystele Verati » 26 mai 2016, 15:23

Bonjour

Effectivement, il est possible de voir du manteau serpentinisé à l'affleurement au niveau des dorsales lentes. Mais ce manteau est venu à l'affleurement par le biais de failles normales actives (qui font affleurer aussi les gabbros, des roches plutoniques). Cela ne traduit pas forcément l'absence de fabrication de croûte océanique. Au niveau de l'axe d'une dorsale deux forces principales sont en équilibre: les forces de volume (magmatisme et volcanisme) et les forces tectoniques. Si jamais les forces tectoniques sont supérieures aux forces de volume, il est possible de faire affleurer par le jeu des failles normales ce qui est en profondeur.

On voit aussi le manteau (en submersible) quand on descend en profondeur le long du "mur" au niveau des grandes zones décrochantes (failles transformantes).

Aujourd'hui il est difficile de quantifier le % de portion de dorsale où il y a une chambre magmatique active. A priori, la seule chambre magmatique continue qui a été détectée se localise sous la dorsale Pacifique (données sismiques). A ma connaissance, aucune chambre magmatique n'a été mise en évidence sous l'Atlantique ou sous l'Indien. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas (l'hydrothermalisme est présent, donc il y a une source de chaleur forcément).

La notion de lithosphère à l'aplomb de l'axe de la dorsale est pour moi un peu "floue". Il est clair que si l'on prend la définition thermique (isotherme 1300°C), la limite Lithosphère/Asthénosphère sera moins profonde sous une dorsale rapide par rapport à une lente (anomalies du gradient géothermique plus positive sous une dorsale rapide).

Pour la vitesse de la dorsale, voir ma réponse sur le forum viewtopic.php?f=168&t=6666

:smile:

Chrystele Verati


Retourner vers « Chrystele Verati - 2016 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité