Bouillante et Yangbajain

cartierjulien
Messages : 77
Enregistré le : 09 mars 2014, 17:50
Lieu de travail ou de résidence : cannes

Bouillante et Yangbajain

Messagepar cartierjulien » 25 avr. 2016, 19:47

Bonjour,

tout d'abord un grand merci pour votre participation à ce forum.

Voici deux questions relatives à la géothermie en lien avec le cours de terminale S :

1. J'ai souvenir d'avoir entendu le Pr. Jean-Marc Lardeaux expliquer que le potentiel géothermique de la centrale de Bouillante devait bien plus à l'existence d'un vaste réseau de failles qu'à la proximité du volcan de la Soufrière. Pourriez-vous, s'il vous plait, nous présenter les flux géothermiques à l'œuvre localement.

2. Nous enseignons que dans le cœur d'une chaîne de collision divers phénomènes géologiques conduisent à une anatexie et subséquemment à la formation de plutons granitiques. Si l'on en croit le regretté Maurice Mattauer (dans son ouvrage Ce que disent les pierres) ce processus alimente la centrale géothermique de haute énergie de Yangbajain au Tibet. Or, à ma connaissance il n'existe pas d'exploitations similaires dans les Alpes. Pourquoi ?

Julien Cartier

Chrystele Verati
Messages : 6
Enregistré le : 17 avr. 2016, 09:50
Lieu de travail ou de résidence : Université de Nice Sophia Antipolis

Re: Bouillante et Yangbajain

Messagepar Chrystele Verati » 09 mai 2016, 15:29

Bonjour Julien,

Pour le champ géothermique de Bouillante.
Effectivement, le fait que la ressource aujourd'hui exploitée se situe géographiquement à Bouillante est lié à un réseau dense de failles qui montre plusieurs familles d'orientation (N20, N50, N140 et N90). C'est à l'intersection de ces familles que la ressource est puisée.
De plus, la source de chaleur nécessaire pour avoir un flux géothermique anormal existe. Elle est liée globalement à l'activité volcanique de l'arc, et notamment au système volcanique le plus récent, actif depuis 250 000 ans (système Grande-Découverte/Soufrière).
Malheureusement, il n'existe pas de carte de mesures des flux géothermiques au sol. Mais, dans un forage à Bouillante, les mesures de T° ont été acquises. Elles montrent qu'on atteint 250°C à 1 km de profondeur. Cette valeur de gradient géothermique (GG) est de l'ordre de 10 fois plus qu'un GG classique dans une croûte (30°C/km). Donc, à l'échelle d'une île d'arc comme la Guadeloupe, le GG dans la plaque susjacente est globalement fort.


Pour le champ géothermal d'Yangbajain, effectivement Maurice Mattauer émet l'idée que la source de chaleur qui pourrait augmenter le gradient géothermique (GG) dans cette zone pourrait être une chambre magmatique provenant de la fusion anatectique de la croûte.
Ce qui est certain c'est que l'on a un GG élevé qui pourrait avoir plusieurs origines.
A Yangbajain, nous sommes dans un contexte tectonique particulier qui n'est pas directement lié à la chaîne de collision sensu stricto. C 'est la formation d'un bassin en extension récent (Quaternaire) sur une croûte radiogénique qui en est à l'origine.

Une chaîne de collision est un lieu d'épaississement crustal, mais son potentiel à générer un flux thermique anormalement fort dépend:
- de l'épaisseur de la chaîne (trés variable),
- de la nature des croûtes impliquées dans la collision, en particulier du ratio croûte continentale/ croûte océanique,
- de la chimie des croûtes continentales impliquées, en particulier de leur caractère radiogénique (production par radioactivité).

Pour le cas des Alpes occidentales, il y a une quantité significative de croûte océanique (non radiogénique) dans la zone de collision. De plus, les croûtes continentales impliquées sont peu radiogéniques du fait de leur histoires varisques respectives. En conséquence, le flux thermique des Alpes occidentales est modéré, donc peu propice à une exploitation géothermique.

J'espère avoir répondu clairement à vos questions

Cordialement
Chrystele Verati


Retourner vers « Chrystele Verati - 2016 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité