subduction continentale

Erika Follien
Messages : 2928
Enregistré le : 21 août 2008, 10:04
Lieu de travail ou de résidence : Annonay (07)

subduction continentale

Messagepar Erika Follien » 22 nov. 2015, 09:42

Bonjour et tout d'abord merci de répondre à nos questions !

Dans le programme de TS on trouve la phrase suivante
BO a écrit :Les chaînes de montagnes présentent souvent les traces d'un domaine océanique disparu (ophiolites) et d'anciennes marges continentales passives. La «suture» de matériaux océaniques résulte de l'affrontement de deux lithosphères continentales (collision). Tandis que l'essentiel de la lithosphère continentale continue de subduire, la partie supérieure de la croûte s'épaissit par empilement de nappes dans la zone de contact entre les deux plaques.
Cela suggère, comme sur cette page, que la subduction continentale précède la collision.
Si on explique que la lithosphère continentale est entraînée par la subduction de la lithosphère océanique, la différence de densité entre la base de la croûte continentale et sa couverture, on comprend alors l'écaillage en surface. Cette lithosphère continentale est portée à une centaine de km de profondeur (voir la coésite des éclogites de Dora-Maira) et des résultats récents.

Je me pose alors 2 questions :
    - Puisque de la coésite est retrouvée dans toutes les chaînes de collision, on peut généraliser la subduction continentale. Mais ne marque-t-elle pas surtout le rééquilibrage isostatique qui fait remonter rapidement la lithosphère subduite ?
    - On explique la subduction océanique par le fait que sa densité augmente avec l'âge jusqu'à dépasser celle de l'asthénosphère. Dans l'histoire des Alpes, l'océan alpin n'a pas duré longtemps. La densité de la lithosphère océanique était-elle suffisante pour entraîner la marge dans la subduction ? Faut-il considérer d'autres "moteurs" ?

Retourner vers « Thibaud Simon-Labric - 2015 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité