profondeur du Moho et de la lithosphere

Modérateur : Christian NICOLLET

arianebayle
Messages : 80
Enregistré le : 05 déc. 2008, 12:35
Lieu de travail ou de résidence : neuilly sur seine

profondeur du Moho et de la lithosphere

Messagepar arianebayle » 04 févr. 2014, 21:21

bonjour,
quand le moho est peu profond par rapport à la moyenne, peut-on en déduire que l'isotherme 1300°C l'est obligatoirement aussi ? et inversement quand le moho est plus profond , l'asthénosphère l'est-elle systématiquement aussi ?
merci

Christian NICOLLET
Messages : 20
Enregistré le : 31 déc. 2013, 16:13

Re: profondeur du Moho et de la lithosphere

Messagepar Christian NICOLLET » 09 févr. 2014, 15:13

Pour répondre simplement : oui.
Ceci est une affaire de gravité. A une profondeur donnée et en un point donné, la pression doit être équivalente à ce qu'elle est latéralement (sinon, il y a déplacement de matière pour revenir à l'équilibre). Si la croute (continentale par ex.), qui est légère, est épaisse, le manteau lithosphérique (au-dessus de l'isotherme 1300°C), qui est plus lourd (dense) que la croute, mais aussi que l'asthénosphère sous-jacente, sera mince. Mais la température entre en jeu, car la densité (masse volumique) des roches dépend de la T.
Prenons l'exemple du rift ; on distingue le rift passif et le rift actif.
Dans le rifting passif, une traction de la lithosphère provoque l'amincissement de la croûte, mais aussi de la lithosphère dans son ensemble.
Dans le rifting actif, une anomalie thermique s'accompagne de la remontée de l'isotherme 1300°C (limite L-A) et d'une dilatation de la lithosphère. Il en résulte un bombement au sommet duquel s’ouvre un rift qui, bien entendu, provoque l'amincissement de la croûte et de la lithosphère mantellique.


Retourner vers « C. NICOLLET (2014) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité