Epreuves orales et fidélité au BO

Pour préparer les concours internes.
frogsab
Messages : 462
Enregistré le : 23 mars 2009, 11:04
Lieu de travail ou de résidence : Bourgogne

Epreuves orales et fidélité au BO

Messagepar frogsab » 24 mars 2014, 21:11

Bonjour,
En préparant des plans de sujets d'oraux, je m'interroge souvent sur le degré de fidélité aux programmes rédigés dans le BO: doit-on être absolument fidèle ou peut on se permettre quelques écarts justifiés par la démarche de notre plan ?

Le même problème se pose sur l'ordre dans lequel sont amenées les notions. Certains sujets méritent parfois de faire appel à des notions qui sont sensées être vues plus tard (par exemple, parler du volcanisme et vouloir expliquer en dernière partie que le volcanisme est du à des rapprochements ou écartements de plaques..... alors que normalement, à ce stade de l'année, les plaques n'ont pas encore été abordées ...)

Merci d'avance pour vos réponses !

Gérard BONHOURE
Messages : 6
Enregistré le : 28 nov. 2013, 07:26

Re: Epreuves orales et fidélité au BO

Messagepar Gérard BONHOURE » 28 mars 2014, 12:09

Bonjour,

Si l'on pense le concours comme un concours professionnel, la question devient : et vous, dans la pratique, quels seraient vos choix ? Ce que vous posez là c'est toute la question de la liberté du professeur : quels sont ses limites, quelle est son étendue ?

Si on pense les choses ainsi, on pourrait dire, pour simplifier, que le professeur à des obligations, des "devoirs". Si on raisonne en termes de compétences, il doit faire le maximum pour que ses élèves acquièrent des connaissances (des faits, des concepts..) , des capacités (qu'ils sachent "faire des choses" avec leur tête et avec leurs mains...), des savoir être correspondant à une dimension éducative (exercer son esprit critique, prendre des responsabilités, assumer une certaine autonomie etc.).
Partant de cela, lorsqu'on prépare un cours (ou bien lorsqu'on découvre son sujet d'agreg...), il y a deux démarches complémentaires à adopter (à mon sens).
- qu'est ce que le programme attend sous cet item... quels contenus, y a-t-il des gestes spécifiques à accomplir, y a-t-il des objectifs éducatifs particulièrement intéressants à aborder dans cette partie de programme (éducation à... la santé, DD etc., risque, média etc.) : si c'est écrit, c'est "dans le contrat"... donc à respecter autant que possible, et on vous attend sur ce terrain.
- comment vais-je m'y prendre pour le faire ? Y a-t-il d'autres capacités, une dimension éducative que j'aimerais introduire bien que le programme ne le dise pas explicitement là, mais qui font partie des objectifs globaux de mon enseignement, du programme, du socle …, Voire même y a-t-il des contenus qui me semblent nécessaires pour arriver à construire le cours via un détour « raisonnable » à la fois par le temps consacré et la relation entre ce contenu et le niveau d’enseignement ? Tout cela relève de votre liberté de professeur et personne ne peut vous reprocher de vous en emparer, d’être autonome et créatif, d’assumer la responsabilité de vos choix scientifiques et pédagogiques. Bien au contraire… .

Ceci me semble essentiel : la liberté du professeur est ce qui lui permet d’adapter son enseignement au lieu, aux élèves, au moment de l’année, à l’heure de la journée peut être même… et d’être efficace. Le respect de « l’esprit du programme », bien compris dans ses objectifs, est plus central que le respect obéissant de « la lettre du programme ». Pour prendre une analogie certainement discutable avec la musique, le professeur est « l’interprète » de la partition du programme, il lui donne du sens et de l’âme, et non pas un exécutant qui se contente d’aligner la séquence de notes lues unes à unes sur une portée. On se rapproche d’ailleurs peut être plus dans l’enseignement de la musique baroque, avec un musicien qui « brode » sur la partition … sans trop charger !

Soyons concrets ! Jour de concours… Il est clair qu’en un temps limité, avec le stress, le programme constitue un guide de réflexion efficace. Il est donc certainement pragmatique de bien fixer sa réflexion et ses choix sur ce qui est attendu dans les items évoqués… ET LES CHAPEAUX… (vous savez, les lignes d’introduction qu’on oublie parfois de lire, en tête de programme ou de chapitre, et qui donnent souvent si bien les grandes lignes directrices, les objectifs majeurs qui éclairent la totalité de ce qui suit !!!!!). Et puis si au cours de la préparation, vous avez d’autres idées, à conditions qu’elles soient très cohérentes avec votre démarche, qu’elles ne vous éloignent pas du sujet (car le temps est court et l’exercice du concours valide aussi votre aptitude à cerner l’essentiel sur un domaine défini), ne vous censurez pas. Mais gardez en tête le temps qui s’écoule, vite, vite, trop vite… celui de la préparation, comme celui de l’épreuve.

Quant à votre dernière interrogation, elle porte sur « l’ordre du programme » et non sur son contenu. Vous savez là que « l’ordre du programme » ne fait pas partie du « contrat », et qu’il peut être modifié : seul le résultat final compte. Il constitue cependant souvent ( ou parfois) une indication pratique d’une logique de construction et ne peut pas être balayé sans une réflexion sérieuse et une reconstruction tout aussi pertinente. Alors, essayez de ne pas trop vous encombrer avec cela. Faites vos choix… et surtout, annoncez les ! Dans le cas évoqué, à vous de voir si vous pouvez répondre à la problématique de la leçon sur le volcanisme (et il y en a plusieurs possibles) sans étabir un lien avec la tectonique des plaques :
- réponse oui… on verra le reste plus tard : c’est une possibilité
- réponse non… : deux solutions…ou bien vous « supposez » une chronologie de traitement différente de celle du programme, ou bien vous scindez votre présentation en deux : « à un moment de l’année…. » « lors du chapitre sur… », ce qui est probablement plus réaliste un jour de concours.

Sur la deuxième solution, vérifiez bien quand même avant de vous lancer que le libellé du sujet vous amène logiquement à faire ce choix. Mais dans tous les cas, j’insiste, soyez prêt(e) à justifier votre choix, soit directement dans l’exposé (par sa logique), soit lors de l’entretien sans que cela ne relève du funambulisme intellectuel !

Bonne suite de préparation,

GB


Retourner vers « G. BONHOURE (2014) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité