Conditions professionnelles et agreg interne

Pour préparer les concours internes.
alice
Messages : 58
Enregistré le : 11 juil. 2008, 16:19
Lieu de travail ou de résidence : academie de toulouse

Conditions professionnelles et agreg interne

Messagepar alice » 15 déc. 2013, 08:59

Bonjour,

A-t-on une idée de la situation des collègues qui favorise la réussite à l'agrégation interne?
Des collègues jeunes, ou bien plus âgés avec plus d'expérience? des collègues de collège, ou de lycée? ou autre?
Ou bien cette réussite est-elle purement individuelle?

Je crois que cette question s'est posée sur le forum...
Merci!

Gérard BONHOURE
Messages : 6
Enregistré le : 28 nov. 2013, 07:26

Re: Conditions professionnelles et agreg interne

Messagepar Gérard BONHOURE » 27 déc. 2013, 14:26

Bonjour,

La condition première d’un concours, c’est l’équité ! Ses modalités ne doivent donc favoriser aucune « catégorie de candidat». Et puis il y a les statistiques, qui montrent effectivement parfois des différences de répartition, mais qu’il est bien difficile d’interpréter tant les facteurs sont multiples. A priori, aucun facteur autre que la réussite des épreuves ne favorise le succès à un concours.

Pour ce qui est des statistiques et de leur pertinence, prenez les « résultats par académie » par exemple : il est évident que le nombre de candidats rend le résultat peu significatif pour celles qui ne présentent que peu de professeurs et pour lesquelles les facteurs individuels prédominent. Je vous invite néanmoins à consulter ces statistiques dans le rapport des concours pour y voir les tendances qui s’en dégagent, mais l’exercice est risqué… et vous verrez que le jury ne s’est jamais hasardé à la faire.

Les modalités antérieures du concours amenaient les candidats à passer plus d’épreuves de lycée que de collège (épreuve de travaux pratiques uniquement en lycée). Cela pouvait entraîner un « inconfort » de la part des professeurs enseignant en collège et passer pour un facteur susceptible de favoriser les professeurs de lycée. L’évolution du règlement a modifié cette cause éventuelle de distorsion (d’ailleurs jamais démontrée) en rétablissant l’égalité : une épreuve lycée, une épreuve collège.

En termes d’âge, le plus fort contingent de reçus se situe aux environs de CAPES + 5 à 7 ans, … ce qui correspond aussi au plus grand nombre des inscrits. Le raisonnement est simple : profiter de l’énergie cinétique de la formation initiale et des connaissances académiques acquises pour engranger l’agrégation dès que les conditions d’inscription sont satisfaites ! Et cela fonctionne. MAIS, chaque année apporte sa quotité de professeurs plus expérimentés, de quarantenaires ou de cinquantenaires, relativement peu nombreux hélas à se présenter, qui trouvent dans la préparation de l’agrégation interne le moyen d’une relance professionnelle, d’une nouvelle stimulation. Et c’est formidable.

Il me semble donc que la réussite à l’agrégation interne est bien celle d’un professeur, d’un individu. Les facteurs personnels sont probablement importants : motivation, aptitude à se remettre en question, à se confronter à une situation de concours dont on sait qu’elle est difficile à vivre.

Alors, ne vous censurez pas, ne vous inquiétez pas ! Ne pensez pas à d’illusoires facteurs de réussite auxquels vous seriez susceptibles de ne pas satisfaire… préparez vous en votre âme et conscience et passez le concours.

Gérard Bonhoure


Retourner vers « G. BONHOURE (2014) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité