fluides hydrothermaux

pour s'informer sur la mission océanographique "ODEMAR"
marie-claude segui
Administrateur
Messages : 11725
Enregistré le : 24 juin 2008, 06:53
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Toulouse
Contact :

fluides hydrothermaux

Messagepar marie-claude segui » 17 nov. 2013, 09:01

Bonjour,

Nous venons aux nouvelles pour savoir si la mission a commencé...
Une petite question sur la profondeur à laquelle descendent ces fluides hydrothermaux: atteignent-ils la base de la croûte? et même le manteau supérieur?
A ces profondeurs la pression est très forte... cela modifie-t-il les propriétés physiques de dissolution des éléments chimiques??

Reliez vous vos informations avec celles de la mission mission IODP Hess Deep Crust conduite de décembre à février 2013?

Merci!

Valérie CHAVAGNAC
Messages : 2
Enregistré le : 01 nov. 2013, 15:22

Re: fluides hydrothermaux

Messagepar Valérie CHAVAGNAC » 25 nov. 2013, 00:25

Bonjour,

Nous sommes partis du port de Mindelo au Cap Vert le samedi 16/11. Nous sommes arrivés sur la zone de travail le mercredi 20/11 en fin de journée. Les travaux de fonds ont commencé le jour même dans la soirée. Vous pouvez suivre l'évolution de la campagne sur le site internet suivant: http://www.odemar.weebly.com
après quelques jours, nous commençons à installer notre routine. Une grande partie de la mission est de l'exploration donc il faudra s'adapter aux fur et à mesure que nous découvrons les formations et les structures d'un "oceanic core complex".

Nous ne savons toujours pas la profondeur à laquelle l'eau de mer d'infiltre dans la croute océanique. C'est toujours une question en débat. Dans la zone où nous travaillons, nous avons à l'affleurement des roches du manteau, grace aux failles de détachements. Donc il y a effectivement de l'eau de mer qui percole à l'eau actuelle dans les basaltes, les gabbros et les peridotites.

L'eau de mer qui s'infiltre, a une composition chimique qui s'altère car les conditions pression et température induisent des changements de phase. Les fluides hydrothermaux que nous avons prélevés, il y a 2 jours de cela, sont chauds 317°C à la résurgence et une salinité inférieure à celle de l'eau de mer. Il y a donc eu une perte de sel en profondeur lors de la trajectoire de circulation. Il y a beaucoup de sulfures aux résurgences, donc une grande quantité des métaux ont été lessivés du substratum pour s'enrichir dans le fluide hydrothermal.

Nous essayons toujours d'associer les informations importantes en terme de lithologie, taux altération, minéralisation etc... que peuvent nous apporter les missions de forage puisqu'elles regardent en profondeur alors que nous, nous ne regardons que la surface. Cependant, les contextes géologiques entre le Hess Deep Crust et les OCC sont très différents, puisque dans le premier cas, il s'agit de forer toute la croute océanique pour atteindre le Moho (cas d'une ride à taux d'accrétion rapide) alors que nous essayons de déterminer le rôle des failles de détachement dans la mise à l'affleurement d'OCC (roches du manteau).

Valérie


Retourner vers « V. CHAVAGNAC (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité