Grippe aviaire

... à l'occasion de la 6ème Journée Européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, pendant le mois de novembre.
Frederic Labaune
Messages : 13204
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Grippe aviaire

Messagepar Frederic Labaune » 06 nov. 2013, 22:01

Bonjour.

Il y a encore peu, dans les établissements scolaires, c'était branle-bas de combat et haro sur les produits d'origine aviaire.
Il n'était plus possible de disséquer la moindre pelote de réjection et les oeufs étaient regardés avec méfiance.
Au ministère de la santé, on dépensait des millions pour des doses de vaccins (pour vacciner dix fois la population française), des masques...

Où en est la pandémie ?
Y a-t-il des cas de poulets malades en France ? Y a-t-il des gens touchés par H1N1 et consort ?
Devons-nous nous méfier lors de voyages dans certains pays ?
Pourquoi le ministère ne retire pas l'interdiction de manipuler des produits d'origine aviaire ?

Merci pour vos réponses.
Fred SVT inside

Dr Pia TOUBOUL
Messages : 9
Enregistré le : 27 août 2012, 13:11

Re: Grippe aviaire

Messagepar Dr Pia TOUBOUL » 09 nov. 2013, 18:38

Bonjour.

Où en est la pandémie ?


Réponses de Dr Pascale Bruno, coordinatrice départemental du réseau des GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe) et médecin attaché au Département de Santé Publique du CHU de Nice.

Celle de 2009 ? La grippe A H1N1 pandémique, qui n’est pas dénommée grippe aviaire, est devenue une grippe saisonnière, avec un fardeau en terme de complications et de mortalité qui n’est pas plus élevée que la grippe habituelle saisonnière en chiffre global. Cependant, elle pèse sur certains groupes de population davantage qu’une grippe ordinaire : la population jeune (née après 1950), les personnes ayant certaines caractéristiques (obésité, femmes enceintes, appartenance à certains groupes ethniques…) ou fragilités de santé. Au début de la pandémie, la mortalité relativement importante dans ces groupes à risque, qui n’étaient pas encore identifiés à ce moment là, a été très choquante, ce qui a déclenché la mise en place des « plans pandémies » au niveau mondial (OMS), européen et national. En terme de santé publique, la France, comme d’autre pays, a prévu en 2009 de vacciner la population française une fois (et non pas dix fois) avec 2 doses alors préconisées et a commandé un stock de 90 millions de doses. Ce stock a par la suite été très incomplètement utilisé : organisation très difficile de la campagne vaccinale par création de centres de vaccinations provisoires dans des lieux publics, bons délivrés tardivement par l’Assurance Maladie, ordres de priorités de vaccination des personnes, circulation de rumeurs anti vaccinales etc... La population a été en partie touchée par une grippe fort heureusement le plus souvent bénigne alors que la campagne vaccinale avançait au ralenti, les personnes âgées ont très peu été atteintes, alors qu’elles sont particulièrement vulnérable vis-à-vis d’autres types de grippe.

La grippe aviaire A H5N1 (émergente en 2004 et dont il était à craindre qu’elle ne devienne pandémique) continue à faire des victimes avec des décès en Asie du Sud Est, en Indonésie, en Egypte…, en nombre heureusement très limité car comme toute grippe aviaire, elle atteint les personnes qui sont en contact avec les oiseaux atteints. En ce qui concerne A H5N1, ce contact doit être particulièrement rapproché (enfants qui jouent toute la journée auprès des volailles, familles qui dorment très près du poulailler, éleveurs ou travailleurs sur les marchés de volailles vivantes), la contagiosité est donc pour l’instant trop faible pour que puisse se déclencher une épidémie…sauf si ce virus grippal varie par mutation pour s’adapter davantage à l’homme ; en effet, il y a une constante évolution par mutation génétique des multiples virus grippaux animaux et humains.

Actuellement, depuis 2012, la grippe A H7N9, aviaire elle aussi, est devenue préoccupante en Chine avec le même risque, et atteint sévèrement un petit nombre de personnes qui ont certaines caractéristiques (âge etc…) qui ne sont pas encore toutes connues et on ne sait pas encore vraiment pourquoi. Chez l’homme, des prédispositions génétiques à faire une grippe grave viennent d’être mises en évidence par des équipes de chercheurs et expliqueraient une partie des mystères de la grippe humaine en général. On a énormément de mal à trouver les oiseaux à l’origine de ce nouveau virus, car ils sont apparemment sains…

Il existe de nombreuses autres grippes aviaires ou porcines qui peuvent ensuite déboucher sur l’émergence d’un virus grippal dangereux pour l’homme, et pour chacun il y a une histoire ancienne ou récente traduisant principalement les épidémies avérées ou non et les efforts que les hommes ont fait pour tenter de s’en protéger.
Concernant les vaccins, il y a également des recherches et des vaccinations massives de volailles, par exemple en Chine, car bien sûr cela évite les problèmes pour les animaux et les risques pour l’homme.

Y a-t-il des cas de poulets malades en France ?


C’est une éventualité possible mais rare, ponctuellement il y a eu quelques cas chez des oiseaux de toute sorte en Europe, avec des virus A H5N1 ou actuellement A H7N9 et quelques exceptionnels cas humains

Y a-t-il des gens touchés par H1N1 et consort ?


Oui, concernant la grippe A H1N1 déjà décrite en partie plus haut, il y a de très nombreux cas bénins, et un nombre limité de cas graves : personnes jeunes pour lesquelles une réanimation respiratoire est nécessaire (environ 1300 personnes lors du premier pic pandémique entre novembre 2009 et mars 2010), pour certaines la ventilation mécanique insuffisante est complétée par la mise en place d’oxygénation par circulation extra corporelle et une issue fatale est à craindre (350 décès en 2009-2010). Les personnes qui ont guéri de ces maladies peuvent avoir des séquelles pulmonaires. Chaque année depuis 2009, une circulation épidémique moins forte de ce virus survient à nouveau, avec d’autres virus, car la population est progressivement mieux protégée, soit par immunité naturelle, soit par vaccination car maintenant cette souche est prise en compte dans la vaccination anti-grippale habituelle.

Devons-nous nous méfier lors de voyages dans certains pays ?


Oui, toujours respecter les règles d’hygiène (lavage des mains, hygiène respiratoire, hygiène alimentaire) et préparer son voyage en suivant les conseils donnés par le Ministère des Affaires Etrangères sur son site pour chaque pays visité :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs
En effet, pour certains pays, la grippe aviaire mais aussi bien d’autres maladies infectieuses sont présentes, il convient de vérifier ses vaccins, parfois les compléter, penser au paludisme….
Pourquoi le ministère ne retire pas l'interdiction de manipuler des produits d'origine aviaire ?
Ces mesures et injonctions concernant ces produits ont eu lieu en raison des risques potentiels de grippe aviaires quels qu’en soient le type, ce qui peut survenir au moment où les virus deviennent « émergents », et provoquent soudainement des cas humains mortels, quelques exemples ont été évoqués ci-dessus : crises de 2004, de 2012, mais aussi d’autres années, même si on en a moins parlé en Europe. Dans ces circonstances, des millions de volailles ont été abattues et détruites en particulier en Asie du Sud Est.
Par ailleurs, il n’y a pas que la grippe aviaire…les poulets et les œufs peuvent aussi être vecteurs d’autres microbes tels que des bactéries plus ou moins nuisibles (salmonelles), d’ailleurs il peut arriver d’être contaminé et d’avoir une forte gastroentérite à la suite d’une consommation d’œufs crus …
Il est possible bien sûr de manipuler ces produits avec prudence, d’ailleurs cela se fait dans les élevages, les abattoirs, les marchés etc… avec des pratiques respectant les règles d’hygiène élémentaires ou renforcées : lavage de mains+++, et selon les circonstances port de gants, masques etc… Des dispositions législatives et règlementaires encadrent ces filières d’élevage et définissent les contrôles vétérinaires …Elles sont fréquemment modifiées dans le sens d’un renforcement ou aussi d’un allègement des contraintes. C’est pourquoi dans le cas des TP de SVT, il peut s’agir de mesures à caractère provisoire, ou bien de simples injonctions, il convient donc de revenir vers vos interlocuteurs du Ministère de l’Education Nationale ou de la DGS pour vérifier le cadre législatif actuel...

Edit LF : j'ai un peu remis en page votre post - merci beaucoup pour cette réponse riche et intéressante.


Retourner vers « Médecins (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité