Crampes musculaires

loloforumsvt
Messages : 9
Enregistré le : 12 sept. 2009, 15:33
Lieu de travail ou de résidence : longwy

Crampes musculaires

Messagepar loloforumsvt » 12 sept. 2013, 18:58

Bonjour,
Je crois avoir déjà entendu tout et son contraire sur le lien de cause à effet entre l'excès d'acide lactique et les crampes musculaires. Qu'en est-il vraiment ? Quel message faire passer à nos élèves à ce sujet ?
Merci beaucoup

-YB-
Messages : 390
Enregistré le : 20 août 2008, 20:12
Lieu de travail ou de résidence : Créteil
Contact :

Re: Crampes musculaires

Messagepar -YB- » 20 sept. 2013, 01:49

Bonsoir

Encore une fois, désolé pour le délai...

"tout et son contraire" est le bon mot... Pour faire court, le mécanisme des crampes n'est toujours pas connu. Vous pouvez par exemple consulter cette courte revue en accès libre, qui suggère une origine "multifactorielle". En général, ce terme est un peu l'équivalent pour les physiologistes du "oh, c'est viral..." de votre médecin qui ne sait plus à quoi attribuer vos symptomes 8-)
Même l'hypothèse proposée d'un problème de balance ionique locale ne semble pas confirmée par les mesures (désolé, le papier lui même n'est pas accessible).

L'hypothèse de l'accumulation d'acide lactique (production d'acide lactique par orientation anaérobie du métabolisme musculaire) ne tient pas la route. Vous pouvez même proposer un test très simple qui illustre cela : demandez simplement si l'un de vos élèves a déjà eu des crampes en pleine nuit. Cela arrive fréquemment sans efforts particuliers la veille.
Il paraitra à peu près évident à vos élèves que les muscles ne sont pas vraiment très actifs lorsqu'ils sont au repos (on court rarement dans son lit...) et qu'en plus, ils ont un rythme respiratoire lent qui favorise plutôt l'oxygénation normale. Pourtant, des crampes peuvent apparaître.
Comment l'acide lactique aurait-il été produit dans ce cas ?...

arianebayle
Messages : 79
Enregistré le : 05 déc. 2008, 12:35
Lieu de travail ou de résidence : neuilly sur seine

Re: Crampes musculaires

Messagepar arianebayle » 21 sept. 2013, 11:23

merci pour ces précisions. et les courbatures?

-YB-
Messages : 390
Enregistré le : 20 août 2008, 20:12
Lieu de travail ou de résidence : Créteil
Contact :

Re: Crampes musculaires

Messagepar -YB- » 21 sept. 2013, 21:07

Bonjour

Je risque de vous décevoir encore... mais c'est à peu près la même chose pour les courbatures ! :shock:

Classiquement, lors d'une sollicitation poussée des cellules musculaires, on décrit une altération de la structure des cellules musculaires, plus ou moins importante en fonction de l'exercice :
- altération de la desmine, le filament intermédiaire qui maintient les myofibrilles alignées dans la cellule)
- désorganisation des myofibrilles (altération des stries Z, nécrose locale)
- membrane altérée.
Le tout a souvent été attribué à l'activation de systèmes protéasiques, comme les calpaïnes (des protéases calcium dépendantes, qui seraient activées parce que la structure interne des fibres est altérée, en particulier le réticulum, ce qui provoque la libération durable de Calcium dans le cytosol.
Ces phénomènes s'accompagnent d'une réaction inflammatoire, surtout si la nécrose atteint les fibres entières ou s'il y a altération du conjonctif (endomysium, voire jonction myotendineuse). Cette réaction est d'ailleurs à la base de l'utilisation des anti-inflammatoires comme traitement de certaines douleurs de ce type (ou comme produit dopant lorsqu'ils sont employés à titre "préventif"...).
Vous trouverez des illustrations de ces altérations dans cette revue accessible de 2012, p. 47 pour l'histologie, table 3 et 4 p. 57,58 pour les cytokines inflammatoires listées).

Mais... si l'on cherche dans la littérature (récente ou moins récente), on trouve de nombreuses remises en cause de ces interprétations. Par exemple un article de 2013 en accès libre concernant les domages induits par les exercices à la membrane plasmique des cellules musculaire commence par cette phrase :
"The aetiology of delayed onset muscle soreness (DOMS) induced by eccentric exercise (i.e., lengthening of a contracting muscle) is still unclear"...
A la fin de l'introduction, qui dresse un bilan des hypothèses avancées pour expliquer les douleurs musculaires après effort, les auteurs citent tout une série de références qui, justement, démontrent que toutes ces hypothèses sont au mieux incomplètes, au pire fausse... Par exemple, les altérations de la structure semblent plus directement liées à un processus de remodelage adaptatif qu'à l'effort lui même. La question "cause" ou "conséquence" reste ouverte :?

Nous allons donc encore dire que l'apparition (et la résorption) des courbatures est... un "phénomène multifactoriel" ? 8-)

koeuf
Messages : 1263
Enregistré le : 23 août 2008, 21:27
Lieu de travail ou de résidence : angoulême

Re: Crampes musculaires

Messagepar koeuf » 21 sept. 2013, 22:18

Pour continuer sur le sujet, qu'en est-il des douleurs lors d'un exercice intense prolongé type 400 m plat en athlétisme ,
toujours pas d'acide lactique ?
xtof brunet

-YB-
Messages : 390
Enregistré le : 20 août 2008, 20:12
Lieu de travail ou de résidence : Créteil
Contact :

Re: Crampes musculaires

Messagepar -YB- » 22 sept. 2013, 01:12

Bonsoir

Qu'il y ait production de lactate ne fait aucun doute. Par contre, le lien entre lactate et crampe n'est absolument pas avéré et rien moins qu'évident...

Pire encore, le "classique" lien direct entre déficit en dioxygène musculaire et production de lactate n'est pas aussi simple qu'il est en général annoncé. Le muscle produit en général du lactate alors qu'il est correctement alimenté en dioxygène... et il en consomme beaucoup lors de l'effort (jusqu'à 75-80% du lactate produit lors d'un exercice modéré est oxydé...), en particulier dans les fibres de type I. Vous trouverez des références dans ce vieux papier dont le pdf est en accès libre, et la confirmation que ce point est toujours discuté dans la p. 4 de cette revue plus récente (2012) sur la fatigue musculaire.

Accessoirement, la conséquence est que les concepts d'entrainement développés autour de la notion de seuil lactate (comme transition aérobie/anaérobie) ne sont pas forcément aussi évidents qu'ils en ont l'air... :mrgreen:


Retourner vers « Y BASSAGLIA (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité