Théorie de l'origine abiotique du pétrole

... pendant 2 mois: février-mars
Philippe COSENTINO
Messages : 2893
Enregistré le : 11 juil. 2008, 11:17
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Nice

Théorie de l'origine abiotique du pétrole

Messagepar Philippe COSENTINO » 10 févr. 2013, 18:02

Bonjour,

lors de mes recherches internet (recherche de documents pour des activités en classe) je suis tombé bien souvent sur des sites aux relents complotistes/pseudoscientifiques qui en gros essaient de démontrer que le pétrole a une origine abiotique.

Cela ne faisait que m'agacer jusqu'à ce que mes propres élèves m'en parlent.

Quels arguments définitifs répondre à cela ?

Je vous remercie par avance pour votre réponse.

François BAUDIN
Messages : 5
Enregistré le : 09 févr. 2013, 18:43

Re: Théorie de l'origine abiotique du pétrole

Messagepar François BAUDIN » 12 févr. 2013, 22:05

Bonsoir,

Si l’origine biologique des charbons n’a jamais été contestée –notamment parce que les restes de plantes fossiles le prouve de manière indubitable– il n’en va pas de même pour le pétrole.

La raison en est qu’il existe des hydrocarbures produits par des processus abiotiques / abiogéniques / inorganiques. C’est le cas par exemple du méthane formé au cours de la serpentinisation où le dihydrogène produit lors de l’altération des olivines réagit avec du dioxyde de carbone au cours d’une réaction dite de Sabatier : 4H2 + CO2 => CH4 + 2H2O. On trouve aussi des hydrocarbures, et même des macromolécules assez complexes et de poids moléculaire élevé, dans les météorites carbonées. On a la preuve de la présence d’hydrocarbures sur les planètes gazeuses ou certains de leurs satellites (‘lacs’ de méthane et d’éthane à la surface de Titan, …) où la vie n’est pas censée avoir prospéré.
Une école de pensée russe a diffusé cette théorie d’une origine abiotique du pétrole au milieu du XXe siècle ; idée qui refait régulièrement surface pour laisser entendre qu’il y aurait beaucoup plus de pétrole que nous le pensons dans les –grandes– profondeurs de la Terre.

Pourtant, l’origine biologique du pétrole est prouvée depuis longtemps et de multiples manières (par ordre chronologique approximatif) :
- Mise en évidence de propriétés optiques / pouvoir rotatoire des pétroles comme dans le vivant ;
- Abondance des atomes de C, H,O et N comme dans le vivant ;
- Rapports isotopiques du C et de l’O très proches de celui des molécules du vivant ;
- Similitudes entre porphyrines, molécules ubiquistes dans les pétroles, et le noyau tétrapyrrolique des chlorophylles. C’est sans doute l’argument le plus décisif à mon sens. Il a été apporté par Alfred Treibs en 1936 … ce qui lui valu de recevoir le Prix Nobel de Chimie avec son compatriote Hans Fischer.
- Depuis cette découverte, on ne compte plus le nombre de biomarqueurs, qui sont de véritables fossiles géochimiques, mis en évidence dans les pétroles. Ces biomarqueurs ont une structure très proche de biomolécules du vivant (par exemple bactériohopane, dinostérane, etc.) voire sont strictement identiques.

Il est donc difficile d’imaginer autant de molécules complexes présentes dans tous les pétroles qui seraient uniquement produites par des processus abiotiques.

On ne peut évidemment exclure que des hydrocarbures simples d’origine abiotique puissent s’accumuler dans des réservoirs mais jusqu’à présent on en trouve plutôt des traces associés à des sorties de fluides (à l’axe des dorsales océaniques, dans les sources qui sortent des massifs ophiolitiques, etc…). Le volume total n’est sans doute pas négligeable, encore qu’il soit assez mal connu, mais difficile à exploiter car c’est une forme d’énergie de type ‘flux’ et non de type ‘stock’ comme un réservoir pétrolier conventionnel. Cela peut être une source d’énergie pour l’avenir … lorsqu’on aura exploité tout le pétrole d’origine biologique !


Retourner vers « F. BAUDIN (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité