Immunité innée, Toll et TLR

Nos questions en immunologie en janvier et février
cooluber-TGarrigues
Messages : 6220
Enregistré le : 01 avr. 2009, 19:46
Lieu de travail ou de résidence : Verneuil sur Seine (78)
Contact :

Immunité innée, Toll et TLR

Messagepar cooluber-TGarrigues » 04 févr. 2013, 16:27

Bonjour,

J'ai plusieurs questions concernant ces notions et acteurs de l'immunité:
(1) Pourquoi ne peut-on plus parler d'immunité non spécifique puisque les r-Toll et TLR peuvent reconnaitre plusieurs types d'antigènes ou être activés par plusieurs types de signalisations?
La voie Toll est activée par les bactéries Gram + et les "champignons".
Les TLR sont activés par différents types de PAMP ou des ligands endogènes tels que des protéines de choc thermique, fragments de molécules de MEC... Y-at-il alors une relation spécifique entre chaque type de TLR et chaque ligand?
(2) Sur quels types cellulaires peut-on (a-t-on) trouver des TLR? Exclusivement sur des phagocytes? Sur des lymphocytes? Sur d'autres types cellulaires (kératinocytes par exemple?)
(3) Sait-on pourquoi les microorganismes ont conservé ces PAMP au cours de l'évolution puisque a posteriori, et avec une vision un peu finaliste :? , cela ne leur confère aucun avantage!

Merci pour votre implication dans le forum.
:D
Schooltoujours!

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: Immunité innée, Toll et TLR

Messagepar Eric ESPINOSA » 04 févr. 2013, 16:56

Bonjour,

cooluber a écrit :(1) Pourquoi ne peut-on plus parler d'immunité non spécifique puisque les r-Toll et TLR peuvent reconnaitre plusieurs types d'antigènes ou être activés par plusieurs types de signalisations?

On peut parler d'immunité spécifique vs non spécifique sans pb, seulement ces termes sont un peu viellots et on utilse plutot immunité innée qu'immunité non spécifique. Rien avoir avec les TLR.
par contre je ne sais pas ce que vous appelez r-Toll? Car Toll est un récepteur chez la drosophile et les TLR (toll like réceptors, TLR1 à TLR11) sont le nom générique pour les Mammifères.
je ne vois pas ce que vous voulez dire par "activés par plusieurs types de signalisations".


cooluber a écrit :Les TLR sont activés par différents types de PAMP ou des ligands endogènes tels que des protéines de choc thermique, fragments de molécules de MEC... Y-at-il alors une relation spécifique entre chaque type de TLR et chaque ligand?
:D


Il n'y a pas de relation spécifique, il y a simplement une reconnaissance de ces nombreux ligands par le récepteur. Les TLR possèdent des motifs répétés LRR (motifs répétés riches en leucine) dans leur domaine de reconnaissance. ces motifs ont la capacité de former des structures 3D en crosse capables de reconnaitre de nombreux ligands microbiens et du soi, ils sont très conservés au cours de l'évoltion et on les trouve dans les PPR des plantes à l'homme!. On dit que la reconnaissance est dégénérée, mais pour autant il y a bien une affinité entre tous ces ligands et le récepteur au sens biochimique du terme, mais il n'y a pas de spécificité dans la reconnaissance au sens immunologique. Ainsi la plupart des récepteurs de l'immunité innée (les PRR) ont une reconnaissance large de nombreux ligands ce qui assure à cette immunité la capacité à reconnaitre le vaste monde microbiens avec peu de récepteurs


cooluber a écrit :(2) Sur quels types cellulaires peut-on (a-t-on) trouver des TLR? Exclusivement sur des phagocytes? Sur des lymphocytes? Sur d'autres types cellulaires (kératinocytes par exemple?)


On trouve les TLR sur tous les leucocytes mais surtout sur les cellules de l'immunité innée (les cellules dendritiques les macrophages et les mastocytes en sont les mieux dotés), les lymphocytes ont les TLR reconnaissant les virus comme TLR3 par ex. On trouve des TLR sur les cellules épithéliales qui ont appris à répondre depuis longtemps aux envahisseurs vu leur position stratégique.

cooluber a écrit :(3) Sait-on pourquoi les microorganismes ont conservé ces PAMP au cours de l'évolution puisque a posteriori, et avec une vision un peu finaliste , cela ne leur confère aucun avantage!


Les micro-organismes subissent une pression de sélection très forte à ce niveau et il existe de nombreuses subtilités de modification des PAMP pour échapper aux PRR mais le SI Inné a frappé fort en reconnaissant des structures vitales et impossibles à supprimer comme des éléments de base de la paroi ou les génomes d'une part et d'autre part en utilisant des récepteurs à reconnaissance large (cf supre) à laquelle il est difficile d'échapper par de petites modifications. Cependant des micro-organismes ont quand même trouvé des failles mais difficilement et pas d'échappement total comme ils savent le faire pour l'immunité acquise.

attention ne pas limiter les PRR aux TLR!!


Retourner vers « E. ESPINOSA (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité