plasmocytes mémoire ou pas?

Nos questions en immunologie en janvier et février
Bert
Messages : 1
Enregistré le : 26 janv. 2013, 17:32
Lieu de travail ou de résidence : Avignon

plasmocytes mémoire ou pas?

Messagepar Bert » 26 janv. 2013, 17:58

Bonjour. Merci d'avance pour l'attention portée à la question.
Au cours d'une lecture, il est apparu "plasmocytes mémoire". Est-ce possible ? Ce qui peut peut- être alors expliquer l'existence d’anticorps dans un délai très court lors de la réponse secondaire.

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: plasmocytes mémoire ou pas?

Messagepar Eric ESPINOSA » 27 janv. 2013, 11:27

Bonjour,
en effet lors de la mise en place de la réponse humorale des cellules mémoire sont générées : des LB mémoire et des plasmocytes mémoire.Les LB mémoire sont à longue durée de vie mais ne produisent pas d'anticorps, il seront à l'origine de la réponse secondaire face à une nouvelle rencontre avec l'Ag pour lequel ils sont spécifiques. Les plasmocytes mémoire eux sont à longue durée de vie et produisent des anticorps (IgG, IgA ou IgE) en permanence. En fin de réponse ils sont les seuls producteurs d'anticorps à persister, ils produisent des anticorps en permanence et expliquent que qq annnées après avoir été immunisés contre un virus donné par ex nous ayons toujours des Ac contre ce virus dans le sérum (séropositivité et notion de cicatrice immunologique)
Pour le délai très court de la réponse secondaire, si on voit des Ac apparaitre à haut titre, c'est principalement dû à la mobilisation rapide des LB mémoire qui ont proliféré et se sont différentiés en de très nombreux plasmocytes

Frederic Labaune
Messages : 13137
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: plasmocytes mémoire ou pas?

Messagepar Frederic Labaune » 27 janv. 2013, 12:27

Bonjour

Les mécanismes qui transforment un plasmocyte fonctionnel, impliqué dans une réaction, en un plasmocyte mémoire sont-ils connus ? (on peut extrapoler à toutes les cellules impliqués dans une réaction immunitaire)
Quelles sont les modalités du choix ? (je dis à mes élèves que ce sont des taux de récepteurs à IL, variables d'une cellule à l'autre)
Quels sont les pourcentages de cellules qui deviennent "mémoire" sur un clone ?

Merci pour vos réponses, toujours éclairantes et à notre niveau.
Fred SVT inside

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: plasmocytes mémoire ou pas?

Messagepar Eric ESPINOSA » 27 janv. 2013, 19:34

La réponse n'est pas simple et tout n'est pas connu la dessus!
pour donner qq idées, il ne semble pas y avoir de "transformation "entre un plasmocyte mémoire et un plasmocyte à courte durée de vie mais plutôt une régulation de la survie de certains plasmocytes qui augmentent leur durée de vie et qu'on qualifie de mémoire. On peut dire pour simplifier que la majorité des plasmocytes lors d'une réponse finissent par mourir car ils sont programmés pour, au moment même où ils sont différenciés (un programme d'appoptose est initié). Cela permet de réguler le nombre d'effecteurs et le retour au silence de la réponse. Néanmoins certains d'entre eux (env. 1% pour donner un ordre de grandeur) survivent plus longtemps car ils repoussent ou bloquent le programme de mort en surexprimant des protéines anti-apoptotiques (Bcl-2 ou Bcl XL) d'une part et d'autre part colonisent des niches de survie comme la moelle osseuse par ex (où ils trouvent tous les facteurs de survie et de croissance et les cellules "nurse"). Cette situation leur permet de persister longtemps dans l'organisme.
Difficile de donner des modalités de choix, je pencherai plutôt pour une solution "homeostasique" : seulement un peu de place dans ces niches et toutes les cellules ne peuvent y acceder mais aussi peut-etre un programme génétique ou épigénétique assurant l'acquisition de la survie mais sur quelles bases...???
Cette notion de niche émerge en ce moment dans la communauté scientifique et explique comment on peut maintenir longtemps ceratines cellules dans des états de différenciation donné.Malheureusement, cela sert aussi au cellules tumorales lors de la formation des métastases...


Retourner vers « E. ESPINOSA (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité