allergies

Nos questions en immunologie en janvier et février
dcottancin
Messages : 3
Enregistré le : 30 août 2008, 16:11
Lieu de travail ou de résidence : oyonnax

allergies

Messagepar dcottancin » 21 janv. 2013, 23:30

bonjour

Le mot allergie n'apparait pas dans le programme mais je pense que les élèves vont probablement nous poser des questions à ce propos. Pouvez-vous nous dire comment les allergies peuvent être replacées dans le cadre des réactions immunitaires? Par exemple, est-ce qu'elles sont plutôt rattachées à l'immunité innée ou à l'immunité adaptative ou aux deux? Merci.

Didier Cottancin

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: allergies

Messagepar Eric ESPINOSA » 22 janv. 2013, 15:16

1) L’allergie au sens premier, c’est-à-dire une réaction impliquant les IgE, ou hypersensibilité immédiate. Ce phénomène est relié au terme médical d’atopie (asthme atopique, rhinite atopique, eczéma atopique…)
En gros le système immunitaire s’active (alors qu’il ne le devrait pas) face à des molécules inoffensives de l’environnement (allergènes) comme des déjections d’acariens, grains de pollen etc... et produit des anticorps de classe IgE spécifiques de ces allergènes. Ces anticorps vont se fixer sur des cellules de l’immunité innée comme les mastocytes, les basophiles et les éosinophiles. Ces cellules sont alors dites sensibilisées. Lorsque ces dernières sont en contact avec l’allergène, la fixation de l’allergène sur les IgE à leur surface induit leur puissante activation immédiatement (production d’histamine etc…) ce qui conduit aux manifestations clinique après contact avec l’allergène, en gros les signes d’une inflammation plus ou moins locale, nez, bronches, poumons ou peau, etc...

2) On parle aussi d’allergie par abus de langage pour le phénomène d’hypersensibilité retardée. Très courant dans la vie de tous les jours avec les cas les plus classiques lorsque le phénomène est important (sur la peau : dermatite de contact ou eczéma de contact, intoxications à des molécules inhalées ou ingérées, médicaments par exemple)
Là aussi c’est une réaction immunitaire inappropriée. Prenons l’ex de « l’allergie aux métaux » qui arrive suite au port de bijoux en toc, les sels de métaux du bijou (surtout nickel) pénètrent dans la peau et se fixent à nos protéines. Nos protéines sont alors modifiées et peuvent être reconnues par le système immunitaire comme du non soi. Ce sont surtout les lymphocytes T CD4 et CD8 qui sont impliqués, on a alors un phénomène d’immunité cellulaire impliquant les lymphocytes TH et LTC qui se manifeste 24 à 48 h après le contact (le temps de les recruter dans le tissus et de les activer, on parle de ce fait d’hypersensibilité retardée). L’activation des LTH induit une inflammation car ils activent les macrophages et mastocytes locaux et les LTC font beaucoup de dégâts en lysant les cellules du soi présentant les antigènes modifiés (crevasses pouvant apparaitre sur la peau lors de l’eczéma de contact). Bien entendu selon la stimulation on a toute une graduation dans les symptômes allant d’une petite rougeur à un eczéma sévère.

Comme vous le voyez, ces allergies sont causées par l’activation du système immunitaire acquis qui a son tour permet l’activation des cellules de l’inné responsables de l’inflammation comme les macrophages et les mastocytes.
Donc les allergies ne sont pas des mécanismes nouveaux du SI mais la mobilisation de mécanismes inflammatoires à mauvais escient. C’est pourquoi symptomatiquement on quasiment la même chose pour un rhume causé par un rhinovirus et un rhume des foins causé par le pollen. Ou bien un asthme allergique et un asthme provoqué par la pollution ou l’effort.

N’hésitez pas à poser des questions plus précises car le sujet est vaste


Retourner vers « E. ESPINOSA (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité