Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Nos questions en immunologie en janvier et février
Elodie COLLOMB
Messages : 1
Enregistré le : 19 janv. 2013, 16:11
Lieu de travail ou de résidence : Castelnaudary

Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Elodie COLLOMB » 19 janv. 2013, 17:07

Bonjour,
Il me semblait que le mode d'action des LTC reposait sur l'induction de l'apoptose grâce notamment à la libération de perforine permettant l'entrée de granzyme. Or, certains manuels de SVT présentent la simple lyse de la cellule "anormale" grâce à la perforine comme un mode d'action à part entière. Cette induction de la nécrose cellulaire m'étonne de la part des LTC car elle répandrait contenu infecté de la cellule contrairement à une morte "propre" par apoptose. Pourriez-vous nous en dire plus sur les modes d'actions des LTC?
Merci pour votre participation ce forum (et pour la qualité de vos cours de fac qui nous rendent encore de grands services!)
Cordialement,
Elodie

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Eric ESPINOSA » 21 janv. 2013, 23:19

Bonjour Elodie
Vous avez raison !
Pour détailler un peu, un lymphocyte T CD8 naïf est activé par une cellule dendritique (celle-ci lui présente un peptide issus d’un pathogène intracellulaire comme un virus ou une bactérie de type mycobactérie par ex qu’elle a internalisé) et un LTH dans un nœud lymphatique. Il se multiplie alors et se différencie en effecteur. Lors de cette différenciation il acquiert la capacité de tuer en acquérant notamment des granules lytiques (lysosomes emplis de perforine et de granzyme B). On le qualifie de lymphocyte T CD8 armé ou de lymphocyte T cytotoxique (LTC). Ces cellules quittent le nœud lymphatique via la lymphe, puis sont déversées dans le sang à partir duquel elles gagnent le tissu infecté (réponse inflammatoire) par le pathogène intracellulaire. Les cellules infectées présentent des peptides du pathogène sur le CMH-I qui est reconnu par le TCR des LTC ; cette reconnaissance leur indique qu’il faut éliminer cette cellule identifiée comme infectée. Le LTC établit alors avec cette cellule une interaction qu’on qualifie de synapse lytique : le LTC polarise ses granules lytiques vers la cible, épouse étroitement la membrane de la cible et exocyte ses granules au contact de la cible dans la fente synaptique ainsi formée. Cela permet de tuer uniquement la cellule infectée et pas ses « copines » saines qui sont à côté. La libération des granules dans la fente synaptique utilise le même processus que la libération d’un neurotransmetteur par un neurone ! cela permet aussi une communication privée entre deux cellule le message envoyé étant ici un message de mort.
Comment ça marche (je donne ici un des modèle admis, le plus classique) : suite à la libération du contenu des granules ie perforine et granzyme dans la fente synaptique, la perforine se polymérise au contact de la membrane de la cellule cible et forme un pore (la mb du LTC est protégée de ce phénomène). Ces pores induisent deux faits importants : 1) une entrée de calcium assurant une signalisation ; 2) l’entrée de la granzyme B dans le cytoplasme. Associé au signal calcique la granzyme B induit l’apoptose de la cible (en induisant l’activation de caspases, des mitochondries et la formation de l’apoptosome). Le noyau se déstructure, l’ADN se fragmente, la cellule se scinde en corps apoptotiques qui seront récupérés par les phagocytes locaux (macrophages et C dendritiques) et il ne restera rien de la cible.
Les LTC ont une deuxième façon de tuer la cible : en exprimant des ligands des récepteurs de mort. Les récepteurs de mort (une grande famille incluant le récepteur au TNF) sont exprimés par toutes nos cellules. Si lors de la formation de la synapse lytique un LTC exprime un ou des ligands de ces récepteurs (ex TNF pour TNF-R, FasL pour Fas), il va stimuler ces récepteurs de mort qui comme leur nom l’indique conduisent aussi à l’apoptose de la cible.
La redondance de ces mécanismes s’explique par le fait que de leur côté les virus ou bactéries intracellulaires bloquent une ou plusieurs voies apoptotiques pour perdurer dans la cellule qui les abrite.
La mort ainsi induite par les LTC (le mécanisme est le même pour les NK) est une mort propre qui n’induit pas de signaux de détresse pro-inflammatoires comme le fait la nécrose. Ainsi dire comme on le voit dans certains livres que la cellule est détruite par éclatement ou autre est faux (cela vient du fait de viellles manips faites in vitro qui ne reflètent pas le mécanisme in vivo).
Cordialement

Frederic Labaune
Messages : 12893
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Frederic Labaune » 23 janv. 2013, 22:30

Bonjour.

Merci pour votre réponse.
Je suis en train de dépoussiérer mes schémas bilan.
En immuno, je comptais donner ce schéma pour l'action des LTc (en tenant compte des instructions des programmes)

Image

Si j'ai bien compris le sens de vos dernières remarques, l'entrée d'eau suite à l'action de la perforine, c'est une erreur ?
Quelles modifications dois-je faire ?
Fred SVT inside

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Eric ESPINOSA » 24 janv. 2013, 11:32

Bonjour
merci pour votre schéma qui permet de visualiser les choses et les préciser, je ne sais pas insérer de schéma si la manoeuvre est simple je suis preneur ;)
les mouvements d'eau et électrolytes existent lors du processus, en relation avec les mitochondries mais cela n'est pas le point majeur à retenir car très complexe
le schéma le plus simple est la perforine fait un trou la granzyme passe par ce trou pour gagner le cytoplasme et induit la mort cellulaire programée de la cible.
donc sur votre schéma à la place d'"eau" je mettrai granzyme (puisque vous citez la perforine pourquoi ne pas citer cette molécule qui est aussi importante) et une flèche venant de granzyme et qui va sur "message de destruction" ou "message d'autodestruction" et supprimer la flèche rouge et le récepteur à la membrane car c'est un autre phénomène (les récepteurs de mort) à ne pas citer ici je pense
à la place de molécule cytotoxique je mettrais granzyme
si vous ne voulez pas citer granzyme remplacer par molécule induisant le suicide ou la mort cellulaire

autre remarque : "marqueurs du CMH" ne s'emploie pas mais plutot molécules du CMH

voila de possibles améliorations

Frederic Labaune
Messages : 12893
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Frederic Labaune » 24 janv. 2013, 15:56

Bonjour

Merci beaucoup pour ces remarques.
Je vais essayer de faire les modifs qvb ce soir.
(par contre, pour le terme granzyme, j'ai peur que l'on soit vraiment trop loin des demandes du programme :? - le mot "apoptose" est à ajouter)
Fred SVT inside

Frederic Labaune
Messages : 12893
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Frederic Labaune » 24 janv. 2013, 19:28

Hello

Voilà la modification.

Image

(si j'osais, je demanderais bien une vérification de l'ensemble du schéma - pour les mises en ligne des images, je peux servir de relai via ma boite mail)
Fred SVT inside

Eric ESPINOSA
Messages : 82
Enregistré le : 05 janv. 2009, 19:21

Re: Mode d'action des lymphocytes T cytotoxiques

Messagepar Eric ESPINOSA » 24 janv. 2013, 23:50

Cela me semble simplifié et correct
bien sur on peut voir l'ensemble du schéma!


Retourner vers « E. ESPINOSA (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités