Pic d'une épidémie

Trois médecins (projet e-bug) à notre écoute pendant 2 mois!
Frederic Labaune
Messages : 12893
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Pic d'une épidémie

Messagepar Frederic Labaune » 28 nov. 2012, 12:46

Bonjour.

J'aurais voulu avoir quelques renseignements sur la veille sanitaire.
Comment par exemple on déclare que l'on est au pic de l'épidémie, que la maladie est en recul... comment on peut arriver à décider de mettre en place des campagnes de vaccination massive (A-H1N1...) ?

Merci pour vos réponses.
Fred SVT inside

Dr Pia TOUBOUL
Messages : 9
Enregistré le : 27 août 2012, 13:11

Re: Pic d'une épidémie

Messagepar Dr Pia TOUBOUL » 03 déc. 2012, 16:37

Bonjour,

Différentes informations sont recueillies en France :

Pour certaines maladies infectieuses particulièrement dangereuses (31 maladies sont dans cette liste), une déclaration obligatoire doit être faite par les soignants à l’Agence Régionale de Santé, afin de permettre aux autorités sanitaires de prendre immédiatement les mesures adaptées pour protéger la population. Les autorités sanitaires peuvent ajouter une nouvelle maladie à cette liste. Cela a permis, par exemple, d’enregistrer une épidémie de rougeole en France, dont le pic a eu lieu en 2011, pour laquelle, par exemple, la vaccination dans les 72 heures des personnes contacts non immunisées leur évite la survenue de cette maladie.

Pour les autres maladies infectieuses qui ne sont pas « à déclaration obligatoire », par exemple pour la grippe saisonnière, les autorités sanitaires sont informées par des bulletins épidémiologiques rédigés notamment par l’Institut national de Veille sanitaire ; ces bulletins font la synthèse de différentes informations.
Par exemple, pour la grippe, ces informations viennent :
- En ville, des réseaux de surveillance dont les observateurs sont des médecins libéraux : Réseaux des GROG et Réseau Sentinelles. Ces réseaux permettent de suivre l’évolution de l’épidémie en estimant le nombre de personnes atteintes et donc un « début d’épidémie », un « pic d’épidémie» et une « fin d’épidémie »
- À l’hôpital, des données sont recueillies au niveau des urgences hospitalières et des services de réanimation. Ces réseaux permettent d’estimer également le retentissement en terme de sévérité de l’épidémie (par exemple au cours de la pandémie de grippe A H1N1 dans laquelle les services de réanimation ont pris en charge un nombre exceptionnellement élevé de sujets jeunes en détresse respiratoire)
Des prélèvements du virus chez les personnes présentant une maladie d’allure grippale sont effectués par les médecins GROG ou à l’hôpital, ce qui permet d’identifier quel agent est en cause dans les infections respiratoires aigues.

Les autorités sanitaires prennent leurs décisions en fonction des éléments de surveillance déjà cités (surveillance ordinaire des maladies infectieuses , déclaration obligatoire de certaines maladies…), mais également éclairées par une expertise nationale et internationale (experts spécialistes de maladies infectieuses, surveillance et recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) etc...) Ainsi, dans le cas de la grippe H1N1, les autorités sanitaires de plusieurs pays ont adopté une politique proposant la vaccination gratuite à toute ou à une partie de la population, et l’ont organisé selon diverses modalités.


Retourner vers « Médecins (2012) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité