Marges actives et passives. Moteur du mouvement des plaques.

Forum de géologie (magmatisme) ouvert jusqu'à fin décembre.
Jester
Messages : 1820
Enregistré le : 14 juil. 2008, 18:44
Lieu de travail ou de résidence : Grasse (06)

Marges actives et passives. Moteur du mouvement des plaques.

Messagepar Jester » 14 déc. 2012, 11:10

Bonjour,

lors d'une formation, on nous a repris sur le "moteur" du mouvement des plaques, enseigné aux élèves de 4ème. Nous avons 2 phénomènes à leur faire comprendre, celui de la divergence au niveau des dorsales et la convergence des plaques au niveau des zones de subduction.
Depuis quelques années nous ne pouvons plus parler de mouvement de convection du manteau, et on nous a indiqué que l'on devait traiter en premier l'enfoncement des plaques au niveau des zones de subduction et ensuite seulement le fait que les plaques "tirant", cela provoque les zones d'accrétion au niveau des dorsales. Et que l'erreur qui est souvent commise est de commencer par la divergence des plaques au niveau de celles-ci.

Si je reprends un passage de Wikipedia (désolé pour le raccourci rapide) :

La surface terrestre est composée de plaques lithosphériques. Ces plaques rigides se déplacent les unes par rapport aux autres. Elles peuvent être continentales ou océaniques. Au niveau des dorsales océaniques, les plaques divergent, et il se crée du plancher océanique qui augmente la surface des océans. Puisque la surface terrestre est constante (le volume de la Terre ne change pas significativement au cours des temps géologiques), il est nécessaire que du plancher océanique disparaisse par ailleurs. Ce phénomène se produit au niveau des zones de subduction, où les plaques océaniques plongent à l'intérieur du globe.

La plaque qui plonge en subduction est en général une plaque océanique (la plus dense d = 3,2). Elle peut plonger sous une plaque continentale, moins dense (d = 2,7), ou sous une autre plaque océanique. Il faut noter que les différences de densité proviennent de la nature des matériaux. Ainsi, la plaque océanique est faite de matériaux basaltiques denses, alors que la plaque continentale est plutôt faite de matériaux granitiques peu denses.

On peut également avoir des exemples de subduction océan-océan, le volcanisme au-dessus des zones de subduction est généralement andésitique, avec une géochimie calco-alcaline. Cette situation est due à l'hydratation du magma. En effet, lorsque la plaque plongeante s'enfonce dans l'asthénosphère, l'eau s'infiltre à travers ses fissures.


Il en est donc de même. D'abord on nous parle des zones d'accrétion et ensuite de la subduction.

La question que je me pose, au niveau des marges actives et passives, puisqu'il y a un mouvement qui est censé s'inverser, c'est comment cela se passe t-il réellement et comment aborder cela avec les élèves afin de coller le mieux à la réalité.

Merci pour vos conseils avisés.

Retourner vers « V. BOSSE (2012) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité