Les roches "carottées"

En direct en janvier, février 2013
marie-claude segui
Administrateur
Messages : 11741
Enregistré le : 24 juin 2008, 06:53
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Toulouse
Contact :

Les roches "carottées"

Messagepar marie-claude segui » 06 janv. 2013, 15:16

Bonjour,

J'ai vu les carottes sur le site.
Mais quelle est la longueur de ces carottes et leur diamètre?
Ces échantillons ne sont-ils pas modifiés par la récolte? je veux dire un peu broyés?
Qu'est-ce qui détermine la bonne qualité d'un puits?
Y a-t-il des surprises?
Attendez-vous une particularité que vous n'avez déjà? et laquelle?

Merci

berenguer
Messages : 42
Enregistré le : 12 juin 2012, 22:01
Lieu de travail ou de résidence : valbonne

Re: Les roches "carottées"

Messagepar berenguer » 06 janv. 2013, 22:10

Beaucoup de questions dans le dernier post.
je vais tenter de répondre à certaines.
depuis deux jours, nous ramenons beaucoup de carottes du plancher océanique ... et les chercheurs ont un peu plus de travail !

les foreurs utilisent des tubes pour forer et récupérer les roches.
pour chaque remontée, ils utilisent un tube de 10 mètres de long ('core barrel') et d'un diamètre de 5 cm environ.
les prélèvements sont systématiquement découpées par section de 1,50 m .. ce qui constitue une carotte

les tubes ne sont remplis pas de 10 mètres de roches car le pourcentage de recouvrement n'est pas de 100 %,
il est plutôt de l'ordre de 7 à 10 % actuellement, ce qui veut dire que l'on ne récupère qu'une petite partie des roches du puits
un prélèvement se résumé souvent à une fraction de carotte.

les choses peuvent changer surtout si on arrive à aller plus profond dans le puits
pour l'instant nous sommes autour de -75 mètres dans la croûte océanique, et nous avons récupéré moins de 7 mètres de roches.
D'une remontée à l'autre les choses varient aussi.
On a eu une carotte de 4 mètres lors d'une remontée et souvent c'est de l'ordre de 40 cm !

Les techniques de forage n'altèrent pas obligatoirement les roches qui nous reviennent, mais bien évidemment ne permettent pas d'avoir un taux parfait de recouvrement. Il y a donc des intervalles sans échantillons dans les carottes.

Les échantillons ramenés pour l'instant sont des gabbros ... des échantillons assez exceptionnels. Il font partie des rares échantillons de gabbro frais retirés de la croûte océanique, d'où leur intérêt ! Nous rentrons dans la période où le matériel observé, analysé est protégé dans le cadre d'un moratoire (délai pendant lequel on ne communique pas sur les données acquises pour laisser le temps aux équipes de publier).

Dans l'équipe scientifique, on fait beaucoup référence à Oman et à sa croûte océanique ... à ciel ouvert. On est donc très intéressés par les échantillons de croûte qui nous arrive.

Les surprises pour l'instant viennent des opérations de forage. Forer sous 5 000 mètres d'eau s'avère difficile surtout sur les pentes accidentées du Hess Deep. Il y a donc beaucoup d'incertitude sur l'avancée du forage, sur les performances. Pour l'instant les surprises sont plutôt des bonnes surprises, mais on sent que sur le bateau, que l'on reste très prudent ... par expérience !

Jean-Luc

marie-claude segui
Administrateur
Messages : 11741
Enregistré le : 24 juin 2008, 06:53
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Toulouse
Contact :

Re: Les roches "carottées"

Messagepar marie-claude segui » 07 janv. 2013, 21:04

Merci...
Est-ce la première fois que l'on fore aussi profondément sous 5000m d'eau? :shock:

berenguer
Messages : 42
Enregistré le : 12 juin 2012, 22:01
Lieu de travail ou de résidence : valbonne

Re: Les roches "carottées"

Messagepar berenguer » 09 janv. 2013, 00:26

Si l'on se place dans le cas des roches dures ('hard rock' sur le bateau),
les statistiques sont les suivantes

cela concerne donc l'exploration de la croûte océanique
le puits 504B détient le record avec 2911 m mais cela s'est fait en 7 expéditions ! et sous 3 000 m d'eau
il y a aussi le puits 1256 sous 4 100 m d'eau qui a atteint 1 500 m, la aussi en plusieurs expéditions
ces puits sont encore opérationnels et pourraient faire l'objet de nouvelles campagnes

en ce qui nous concerne avec nos 5 000 m d'eau, notre puits principal U1415 J (puits faits après 9 puits pilotes ... ce qui montre la difficulté de forer au Hess Deep !) a atteint 80 mètres pour l'instant. Comme souvent le trou est instable .. il a fallu le cimenter (ce sont les opérations qui se déroulent actuellement) pour espérer pouvoir aller plus profond ce qui est l'objectif de la présente mission. Il reste encore 4 semaines pour en savoir plus sur les gabbros profonds. espérons que les opérations actuelles de consolidation du puits permettront une exploration des section plus profondes.

Voilà ce que je peux dire pour l'instant.

jjanin
Administrateur
Messages : 6076
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Re: Les roches "carottées"

Messagepar jjanin » 09 janv. 2013, 14:22

Merci.
Comment peut-on forer le même puits en plusieurs fois ? En partant, vous laissez quelque chose en place ?
JJ

Frederic Labaune
Messages : 12935
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: Les roches "carottées"

Messagepar Frederic Labaune » 09 janv. 2013, 22:39

jjanin a écrit :Merci.
Comment peut-on forer le même puits en plusieurs fois ? En partant, vous laissez quelque chose en place ?

Une balise GPS, non ?
Fred SVT inside

berenguer
Messages : 42
Enregistré le : 12 juin 2012, 22:01
Lieu de travail ou de résidence : valbonne

Re: Les roches "carottées"

Messagepar berenguer » 11 janv. 2013, 00:54

Un puits de forage est identifié par ses coordonnées géographiques... le JOIDES peut donc le retrouver par GPS.
Plus compliqué, c'est le retour dans le puits de forage !

Chaque puits est équipé d'un cône (dit de 're-entrée' ...re entry en anglais). Cela permet lorsque le JR redescend son train de tiges (5000 mètres d'eau) d'approcher le cône de re-entrée au plus près. Il reste, par le mouvement subtil du bateau, manoeuvré par ordinateur, à introduire le train de tiges dans le cône. cela peut être rapide comme prendre un peu de temps !! tout dépend des courants.
Sur une expédition, ces opérations de ré-entrée peuvent avoir lieu plusieurs fois notamment quand on change la tête de forage, usée par des heures de carottage.
Remonter le train de tige, remplacer la tête de forage, redescendre le train de tiges et ré-entrer dans le puits par le cône prendre un peu moins de 24 heures !

le cône permet aussi grâce à sa base de s'enfoncer dans les sédiments et de rendre stable de bord du puits (qui est souvent le point le plus instable). Comme la croûte est jeune dans le Hess Deep, l'épaisseur des sédiments est faible (moins de 20 m). il n'a pas été possible de fixer un cône traditionnel avec sa base. On a réalisé une première ... on a disposé un premier cône sans base qui a pu s'accrocher au peu de sédiments présents, puis on a emboité un second cône traditionnel. Ce dispositif de deux cônes emboités fonctionne.

Il se trouve que les parois du puits à certains endroits montrent d'autres instabilités. Il a fallu cimenter quelques secteurs du puits. les opérations sont toujours en cours .. donc pas de carottes nouvelles pour l'instant.

Jean-Luc


Retourner vers « mission IODP Hess Deep Crust (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité