Etat stationnaire

En direct en janvier, février 2013
jjanin
Administrateur
Messages : 6076
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Etat stationnaire

Messagepar jjanin » 23 déc. 2012, 09:38

Bonjour Jean Luc
Pas trop le mal de mer ? ;)
Une petite question : comment le bateau fait-il pour rester en place pendant les forages à la verticale du site, et quelle est la marge d'erreur ?
Merci d'avance.
JJ

berenguer
Messages : 42
Enregistré le : 12 juin 2012, 22:01
Lieu de travail ou de résidence : valbonne

Re: Etat stationnaire

Messagepar berenguer » 24 déc. 2012, 22:03

C'est une bonne question !
Le bateau est muni de moteurs particuliers (thrusters) qui sont descendus sous le niveau du bateau. Ils assurent le mouvement dynamique du bateau en permanence en rétablissant sa position malgré les courants et l'état de la mer. Ces moteurs sont activés et rétablissent la position du bateau lorsque le navire quitte la position GPS fixée. La précision du positionnement est donc très grande (de l'ordre de quelques mètres).
En complément, le bateau peut être aussi guidé par une balise émettrice placée, lors des opérations, sur le plancher de l'océan au niveau du carottage. Son signal est récupéré par des capteurs (au moins trois) qui déterminent par une triangulation la position souhaitée du navire et les 'thrusters' font le reste.

Si les thrusters peuvent être un peu bruyants, le bateau, lui, est plutôt stable. Personne ne soufre de mal de mer pour l'instant !

jjanin
Administrateur
Messages : 6076
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Re: Etat stationnaire

Messagepar jjanin » 20 janv. 2013, 09:46

J'ai vu sur ton Facebook qu'un cône avait basculé. On voit une image prise sous l'eau au fond. Tu peux nous en dire plus, sur l'utilisation de ces cônes, sur le dispositif qui prend les images, sur cet échec en particulier ?
JJ

berenguer
Messages : 42
Enregistré le : 12 juin 2012, 22:01
Lieu de travail ou de résidence : valbonne

Re: Etat stationnaire

Messagepar berenguer » 21 janv. 2013, 01:05

Oui, la photo est des plus impressionnante. On voit un cône de ré-entrée, sur le fond océanique, par 5 000 mètres sous l'eau, pas du tout en place.

Si on suit les étapes de l'expédition, relayée notamment par le Facebook du JOIDES (http://www.facebook.org/joidesresolution), on apprend que les opérations ne se passent pas au mieux dans le Hess Deep en ce moment.
Le dernier puits qui a ramené pas mal de roches a été abandonné car ses cloisons n'étaient pas stables malgré les efforts menés pour cimenter ses dernières.

On cherche donc à réaliser un autre puits. Pour cela on commence à percer le plancher de l'océan (sédiments puis roche dure) sur une profondeur de quelques dizaines de mètres. Ensuite, si tout se passe bien, tout en laissant les tiges de forage dans le trou, on descend un cône (free fall fanell) qui glisse le long des tiges librement sous son propre poids. En arrivant sur le plancher, le cône s'enfonce en fonction du trou déjà réalisé. Ensuite on retire le train de tige, on change le trépan ; on doit remplacer le trépan pour préparer le trou par un trépan qui va forer les roches.On revient alors avec le train de tiges vers le puits (5000 mètres d'eau) et c'est le cône d'entrée en place qui guide la manoeuvre. Dans notre cas, lors de la sortie du train de tiges, le cône qui n'était pas assez stable sur une couverture sédimentaire très faible, a basculé, a roulé et on a donc perdu toute trace du trou. Les efforts pour retrouver le trou n'ont rien donné ! on ne sait pas vraiment comment le cône a bougé sur ce plancher qui a des pentes de 35°.

Nous voilà donc à reprendre les opérations pour un nouveau puits. Le problème reste le même ... arriverons nous à fixer une entrée stable pour le nouveau puits. Les ingénieurs travaillent à des solutions innovantes pour vaincre ce contexte assez difficile : peu de sédiments (c'est normal quand on s'attaque à une jeune croûte), et des pentes fortes (c'est le cas du Hess Deep qui met des gabbros à l'affleurement).

Croisons les doigts pour la suite de l'expédition, en espérant ne pas voir encore des cônes qui roulent sur le plancher océanique.

Jean-Luc

jjanin
Administrateur
Messages : 6076
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Re: Etat stationnaire

Messagepar jjanin » 21 janv. 2013, 16:01

Merci pour ces explications super précises et très claires.
JJ


Retourner vers « mission IODP Hess Deep Crust (2013) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité