Hétérophylllie

Symbiose, mycorhize, mycologie, microbiologie, botanique, écologie, évolution
Erika Follien
Messages : 3026
Enregistré le : 21 août 2008, 10:04
Lieu de travail ou de résidence : Annonay (07)

Hétérophylllie

Messagepar Erika Follien » 12 mai 2013, 10:42

Bonjour,
Petite curiosité : beaucoup de plantes ont des feuilles différentes selon leur âge (Eucalyptus), le milieu de vie (Renoncule aquatique), la position sur la plante (Houx, Lierre)... Je me demande si du point de vue évolutif, il y a une (ou plusieurs) justification(s).
Merci d'avance

Marc-André SELOSSE
Messages : 30
Enregistré le : 03 juil. 2012, 12:34

Re: Hétérophylllie

Messagepar Marc-André SELOSSE » 16 mai 2013, 01:35

Eh bien, c'est de l'adaptation...

1 - aux conditions de milieu physique = chez les plantes aquatiques, type de feuilles différentes submergées (filiformes car elles absorbent des sels minéraux et ne doivent pas être entraînées par le courant) et flottantes (plates et recevant la lumière);
2 - à des facteurs biotiques comme le broutage = feuilles épineuses de jeunes tiges et de tiges repoussant après un broutage ou un arrachage de branches chez le houx ou le chêne vert (les feuilles du haut de la canopées sont souvent oblongues, sans épines);
3 - au stade de développement (bractées dans l'inflorescence : feuilles modifiées).

Le cas du Lierre tient aux deux aspects 1 et 3: (a) feuilles des tiges rampantes d'ombre, et de forme trifide assurant un maintien dressé optimal (très sombres : beaucoup de pigments pour capter la faible lumière); (b) lorsque le lierre en grimpant arrive à la lumière, feuilles oblongues de lumière plus pendantes (moins colorées, car moins de pigment). Seuls, les rameaux possédant ces dernières feuilles peuvent fleurir; si on les bouture, on n'obtient que des rameaux de lumière même à l'ombre : la transition (a)->(b) n'est réversible que par passage par la graine. Une telle transition développementale irréversible rappelle des phénomènes similaire (maturité sexuelle, métamorphose...) chez les animaux...

Autre exemple du cas 3 - les toutes premières feuilles (ou cotylédons) sont très différentes (voir cas du hêtre sur internet) ainsi que les préfeuilles (premières formées après germination) qui sont adaptées aux conditions de sous-étage des germinations et aux faibles ressources carbonées disponible pour les mettre en place.


Retourner vers « MA. SELOSSE (2013 et 2017) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités