Aux origines de la cellule eucaryote

Symbiose, mycorhize, mycologie, microbiologie, botanique, écologie, évolution
guillaume.bonin
Messages : 18
Enregistré le : 18 oct. 2008, 21:48

Aux origines de la cellule eucaryote

Messagepar guillaume.bonin » 06 oct. 2012, 17:16

Bonjour,

Ne pourrait-on pas imaginer que le noyau lui-même soit issu d'une endosymbiose ? Il y a la même organisation topologique qu'un plaste ou une mitochondrie : une double membrane, de l'ADN dedans, .. Ou sinon est-ce qu'il y a une explication à cette double membrane ?

Bon week end,
Guillaume BONIN

Marc-André SELOSSE
Messages : 26
Enregistré le : 03 juil. 2012, 12:34

Re: Aux origines de la cellule eucaryote

Messagepar Marc-André SELOSSE » 07 oct. 2012, 22:12

On peut tout imaginer !!

Certains auteurs ont pensé que ce noyau serait un ancien virus à enveloppe non complètement intégré, qui aurait petit à petit pris le contrôle de la cellule-hôte en absorbant ses gènes. Il serait même, selon certains, à l'origine des gènes propres aux eucaryotes, que l'on ne retrouve pas chez les bactéries. En effet, les virus à enveloppe ont leur propre membrane (acquise en bourgeonnant de la cellule qui leur a donné naissance). A leur entrée dans une cellule cible, ils subissent une phagocytose puis leur propre membrane fusionne avec celle du phagosome ; le matériel génétique s'échappe alors par ces pores [par parenthèse, une protéine à l'origine de cette fusion est la syncitine, qui a été "récupérée" dans l'évolution par certains animaux pour faire fusionner les cellules de leur placenta]. Le noyau serait issu de ce stade intermédiaire, avec des pores ouverts mais maintenant stabilisé : les pores nucléaires.

Cependant, on connaît de plus en plus d'homologues à toutes les protéines eucaryotes (y compris celles du cytosquelette) et cette histoire, pour possible qu'elle soit, n'est qu'un des nombreux scénarios invérifiables, et de plus sans état intermédiaire connu à l'heure actuelle, pour l'origine potentielle de la cellule eucaryote et de ses attributs. Un autre scénario, plus simple et donc plus plausible encore, est fait d'une extension du réticulum qui vient enserrer incomplètement, en laissant des fenestrations (les pores), le matériel génétique. Il faut aussi noter qu'il existe des eubactéries (certains planctomycètes) à noyau !! Convergence ou homologie (les autres bactéries auraient alors perdu leur enveloppe nucléaire ?), cette histoire nous montre que le noyau n'est pas (seulement) lié à l'état eucaryote.

Trêve de bizarreries : il faut quand même noter que topologiquement, le nucléoplasme et le cytosol (= hyaloplasme) sont en continuité, ce qui fait une grosse différence avec l'enveloppe, certes doubles mais CONTINUE des plastes et des mitochondries. Pour mal comprise qu'en soit l'origine, le noyau n'est donc pas nécessairement d'origine symbiotique !

Bonne fin de dimanche...

Marc-André SELOSSE
Messages : 26
Enregistré le : 03 juil. 2012, 12:34

Re: Aux origines de la cellule eucaryote

Messagepar Marc-André SELOSSE » 13 oct. 2012, 22:02

Un ami à m’a écrit un mail qui peut vous intéresser… Ma réponse ci-après…

Yann Bassaglia a écrit :Bonjour Marc-André ! Ravi de voir que le forum fonctionne bien ! A propos de l'enveloppe nucléaire :
- Pourrais-tu me donner une référence sur l'origine "virale" du noyau ?... cela m'intéresse.
- En ce qui concerne son origine : ta remarque sur l'existence des pores nucléaires est excellente. On pourrait même rappeler que cette enveloppe est d'autant moins symbiotique que, finalement, ce n'est qu'un morceau de réticulum endoplasmique recruté à la surface de la chromatine... apparemment à partir des pores nucléaires qui sont parmi les premières structures à se reconstituer après une mitose, dès l'anaphase.
Reste donc à savoir quelle est l'origine des endomembranes (qui existent dans les bactéries et cela aussi tu auras sans doute l'occasion de le rappeler car ce n'est pas évident) et de ces fichus pores nucléaires...
D'un point de vue mise en place, il y a des papiers qui soulignent l'analogie entre le système des pores nucléaires et les systèmes de manteau vésiculaires (voir par exemple Onischenko & Weis, 2011, Curr. Opin. Cell Biol. 23, 293–301). C'est peut-être une piste ? Amicalement, Yann Bassaglia


Cher Yann, OK en tous points : dans l’hypothèse autogène, l’enveloppe nucléaire n'est qu'un morceau de réticulum endoplasmique recruté à la surface de la chromatine, tout à fait, et les pores sont des néogenèses – tu me files ce papier, qui a l’air passionnant ? Sur ta question, il faut distinguer les papiers (rares) qui ont proposé un 3ème partenaire (quelque soit sa nature) : ces idées sont en perte de vitesse comme je l’ai dit mais voir Hartman & Fedorov, 2002, PNAS, 99, 1420-1425. Sur l’idée que, quelques soient les gènes amenés, le noyau dériverait d’un virus : Takemura, 2001, J. Mol. Evol., 52, 419-425 et Livingstone Bell, 2001, J. Mol. Evol., 53 (j’ai aussi Schubert, 1988, Naturwissenschaften, 75, 89-91). Mais toutes ces idées, mentionnées pour information, n’ont pas grande presse…

Ajout des balises.MC


Retourner vers « MA. SELOSSE (2013 et 2017) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité