jeux intelligents

Ludovic DELORME
Messages : 1244
Enregistré le : 19 sept. 2008, 22:01
Lieu de travail ou de résidence : Lycée Paul Valéry - Sète (34)
Contact :

jeux intelligents

Messagepar Ludovic DELORME » 25 mars 2012, 09:24

Une information du nouveau programme de TS qui m'avait échappée (p.2) :
"L'usage de logiciels, généralistes ou spécialisés, y compris les jeux intelligents qui sont parfois une piste pédagogique envisageable, est encouragé."

Comment détermine-t-on l'intelligence d'un jeu ?
Par les notions qu'il permet de transmettre ? En fonction de la manière dont il est amené dans une séquence pédagogique ? L'absence de NTIC empêche-t-elle la classification de jeu en "jeu intelligent" ?

PS : Ce sujet peut aussi trouver sa place dans le "Forum EducTice" :mrgreen:

Oui, je déplace dans EducTice pour voir si d'autres membres de cette équipe veulent participer. JJ

marie-claude segui
Messages : 11751
Enregistré le : 24 juin 2008, 06:53
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Toulouse
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar marie-claude segui » 25 mars 2012, 09:55

Pfff moi j'ai cru que "jeu intelligent" remplaçait avantageusement "jeu sérieux"... ;)

Frederic Labaune
Messages : 12957
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar Frederic Labaune » 25 mars 2012, 10:15

Enfin, je dois être vieux jeu (voire vieux con), mais perso, je déteste ce genre de dénomination.
Comme les "journées portes ouvertes" où l'on conforte l'idée que l'école est "au choix"... là, il faut aller en cours pour "jouer".

Le mot "travail" est un gros mot.

(j'aime bien aussi "accompagnement personnalisé"... à la prochaine réforme, ça sera "prendre un enfant par la main" - il est vrai que nos élèves sont tous orphelins :roll: )
(je suis prof, pas éducateur ou surveillant de baignade :evil: )
Fred SVT inside

Eric JOURDAN
Administrateur
Messages : 5449
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:16
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Besançon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar Eric JOURDAN » 25 mars 2012, 11:02

Si on regarde bien tout le contenu du programme qui est très dense, je ne vois pas comment on aurait le temps de faire des jeux intelligent !
:evil:
EJ

koeuf
Messages : 1274
Enregistré le : 23 août 2008, 21:27
Lieu de travail ou de résidence : angoulême

Re: jeux intelligents

Messagepar koeuf » 26 mars 2012, 00:12

Eric JOURDAN a écrit :Si on regarde bien tout le contenu du programme qui est très dense, je ne vois pas comment on aurait le temps de faire des jeux intelligent !
:evil:


ça ne doit pas venir en plus, mais on fait passer les notions au travers d'un jeu. Et la notion, de jeu, de défi à relever reste un moteur puissant de motivation. Certains élèves n'ont pas besoin de cela pour entrer dans une séance et le font parce qu'ils savent que cela les fera progresser et atteindre les objectifs fixés par le prof pour d'autres, il y a besoin de stimuler leur intérêt pour éviter qu'ils ne s'ennuient, et le jeu peut être un bon moyen pour cela.
xtof brunet

jjanin
Administrateur
Messages : 6105
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar jjanin » 26 mars 2012, 08:54

Pas mieux que Koeuf.

Mais ...
... tenter de faire passer des notions en utilisant le jeu comme vecteur est une chose, réussir à chaque fois en est une autre.

Je parle en connaissance de choses puisque j'anime (avec Ludovic et quelques autres) un jeu pour la deuxième année consécutive en seconde. Et si tout se passe plutôt bien cette année, ce n'a pas du tout été le cas pour mes élèves de l'an dernier. Certains ne sont jamais rentrés dans le jeu et il y a même eu une sorte de blocage pour certains. Maladresse des encadrants ou esprits particulièrement rebelles, je ne sais pas.

Toujours est-il que je ne me risquerais pas à tenter l'aventure dans une classe d'examen et avec des nouveaux programmes. Pour moi, c'est certain, pas de jeu de rôle en TS, en tous cas pas l'année qui vient.
JJ

Frederic Labaune
Messages : 12957
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar Frederic Labaune » 26 mars 2012, 09:07

Je ne sais pas, mais pour ma part, ce genre de chose, c'est réservé à une activité de "club nature".
rien à voir avec du cours.... mais je le dis, je suis une vieille barbe.
A part essayer d'articuler cours/TP et essayer de monter une sortie, je ne sais pas trop faire autre chose.
Il n'a jamais fallu que mes profs de SVT inventent autre chose pour que je m'intéresse à cette "matière".

Mais bon, ça fait partie d'un arsenal pédagogique (pédagogie de détour, pédagogie de contrat, autoévaluation...) et ça n'est jamais du 100%
en fait, on se lance dans des expérimentations et pour les bons élèves, ceux qui n'ont pas le niveau, ça ne change rien... reste le marais... quand on arrive à l'intéresser, c'est gagné.
Fred SVT inside

koeuf
Messages : 1274
Enregistré le : 23 août 2008, 21:27
Lieu de travail ou de résidence : angoulême

Re: jeux intelligents

Messagepar koeuf » 26 mars 2012, 09:10

C'est vrai que les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. De plus, le temps necessaire à la création de ces démarches de jeu est assez long, donc pas évident sur un nouveau programme.

Et pour rebondir sur ce que dit fred, je suis sans doute plus attentif à ce type de démarche du fait de mon cursus scolaire. J'ai en effet passé tout mon lycée et mon collège à m'ennuyer pendant la plupart des séances de cours.
xtof brunet

esanchez
Messages : 56
Enregistré le : 22 avr. 2009, 00:26
Lieu de travail ou de résidence : Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar esanchez » 26 mars 2012, 09:43

Bonjour,
Je ne pense pas que l'expression "jeu intelligent" soit bien choisie (je dirais que c'est la même chose pour les téléphones). L'intelligence ou même l'interactivité d'un artefact n'est pas intrinsèque mais résulte de l'usage qu'on en fait. Je n'aime pas non plus la formule "jeux sérieux" qui est marketing. J'utilise le terme "jeu épistémique" qui a le défaut d'être jargonnante mais l'avantage d'être précise (comme les géologues ou les biologistes les didacticiens ont besoin de termes précis) et signifie jeu pour apprendre.
La question de l'usage des jeux dans l'enseignement n'est pas nouvelle mais elle est complexe, en particulier pour l'enseignant qui s'essaye à ce type de pédagogie (n'est-ce pas Jacques ?!). L'intérêt de cette approche dépasse largement la simple motivation des élèves. Il ne s'agit pas de tranformer l'enseignant en "animateur" mais au contraire à renforcer son rôle. Quant à utiliser les pédagogies qui ont marché sur nous... Hum... je dirais que peut être notre public change.
Voila un peu de lecture pour ceux qui s'intéressent à cette question :
Sanchez E. (2010). Des jeux dans la classe, est-ce bien sérieux ? L'Ecole Numérique(6), 24-26.
http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/projets/en-cours/geomatique/jeu-et-apprentissage/telechargement/en
D'autres lectures dans ma bibliographie :
http://comenius.blogspirit.com/communications-et-publications/
Bonne journée, ES

jjanin
Administrateur
Messages : 6105
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar jjanin » 26 mars 2012, 10:06

esanchez a écrit :J'utilise le terme "jeu épistémique" qui a le défaut d'être jargonnante

Salut Éric.
Tout à faire le genre de locution qui me fait hérisser les poils (enfin tu le sais) et qui peut faire fuir des utilisateurs/testeurs/concepteurs ... :mrgreen:
JJ

esanchez
Messages : 56
Enregistré le : 22 avr. 2009, 00:26
Lieu de travail ou de résidence : Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar esanchez » 26 mars 2012, 10:09

Un ingénieur du génie civil ne fuit pas quand on lui dit faille listrique. Il me semble qu'un enseignant devrait être en mesure de lire des travaux en sciences de l'éducation sans prendre ses jambes à son cou ;)

jjanin
Administrateur
Messages : 6105
Enregistré le : 10 juil. 2008, 23:11
Lieu de travail ou de résidence : Sain Bel (69)
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar jjanin » 26 mars 2012, 10:19

Je suis désolé, mais personnellement je n'ai pas envie de faire cet effort au delà d'un certain point (dès que ces mots ne m'amusent plus en fait) et je crois que je ne suis pas le seul (une piste de réflexion ?).
Utilisez un vocabulaire hyper-spécialisé entre vous, c'est très bien et c'est certainement le meilleur moyen de vous comprendre entre vous, mais faites un effort didactique pour communiquer de manière intelligible dans notre direction afin que se fasse la dévolution tant attendue vers nous autres, les apprenants.
Le géologue qui m'apprends ce qu'est une faille listrique me la montre sur le terrain et me fait des schémas explicatifs. Je ne suis pas géologue et je me fous de savoir que ça s'appelle une faille listrique mais je m'intéresse fortement à la manière dont elle fonctionne et à ce qu'elle apporte comme arguments à telle ou telle théorie ou explication en géol.
JJ

Frederic Labaune
Messages : 12957
Enregistré le : 10 juil. 2008, 19:09
Lieu de travail ou de résidence : Dijon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar Frederic Labaune » 26 mars 2012, 11:12

Le pédagogisme et son jargon, les yaka yaka (IPR inside), m'insupportent.
Quand aux "sciences de l'éducation", je ne vois pas où sont les sciences... des tests en double aveugle sont-ils réalisés ? les élèves sont-ils des rats de laboratoire ?

enfin, bref... je ne vois qu'une chose, c'est que si le public a changé, les objectifs restent les mêmes... les élèves vont à l'école pour engranger des connaissances, apprendre à savoir vivre avec les autres, à utiliser quelques outils... il y a des programmes, il y a un bac à la fin du cursus.
On se débat comme on peut avec ses classes qui "prennent" ou pas, on fait avec sa personnalité.
Je ne suis pas un sorcier ni un caméléon - je suis incapable de me tenir dans une ligne que je ne sens pas.

(et si je suis inadapté au public de maintenant, avec deux pieds gauches à la place des mains et plus accro au portable et à fesse-bouc qu'à la chose scolaire, alors oui, il va falloir que j'envisage de changer de boulot)
Fred SVT inside

koeuf
Messages : 1274
Enregistré le : 23 août 2008, 21:27
Lieu de travail ou de résidence : angoulême

Re: jeux intelligents

Messagepar koeuf » 26 mars 2012, 12:11

Frederic Labaune a écrit :enfin, bref... je ne vois qu'une chose, c'est que si le public a changé, les objectifs restent les mêmes... les élèves vont à l'école pour engranger des connaissances, apprendre à savoir vivre avec les autres, à utiliser quelques outils... il y a des programmes, il y a un bac à la fin du cursus.
On se débat comme on peut avec ses classes qui "prennent" ou pas, on fait avec sa personnalité.


Ne faudrait-il pas raisonner sur l'élève plutôt que sur la classe ? Les élèves sont multiples dans leurs fonctionnements neuro-cognitifs, tout comme les professeurs. La grande difficulté de notre boulot est de pouvoir s'adresser à tous, ce qui s'avère la plupart du temps impossible. par contre, on peut s'efforcer de varier les approches, permettant ainsi à un bon nombre de trouver leur compte dans le système et également de se trouver en difficulté dans certaines situations. l'enseignant a tendance à proposer une démarche qui lui correspond, mais qui n'est pas forcément celle correspondant à la majorité des élèves de sa classe, d'où des classes qui fonctionnent bien et d'autres moins. Certes moi aussi, j'ai ma personnalité, et il m'est plus difficile de préparer des séances en pensant à ceux qui ne fonctionnent pas comme moi, mais je crois que la clé est ici.
xtof brunet

Erika Follien
Messages : 2996
Enregistré le : 21 août 2008, 10:04
Lieu de travail ou de résidence : Annonay (07)

Re: jeux intelligents

Messagepar Erika Follien » 26 mars 2012, 17:06

Pour ma part, je ne suis pas complètement en désaccord avec Koeuf, mais je trouve que le temps passé à ce genre de séance est bien trop lourd, pour un résultat qui peut être surprenant ! (j'ai monté un "jeu de rôle" avec mes 2 premières ES de l'an dernier (sur les OGM) : la classe qui habituellement "marchait" bien m'a beaucoup déçue... L'autre classe fut bien meilleure dans ce costume là !)
Au temps des kilos d'HSA imposées (je suis à +3 depuis 5 ans , et en plus je vais écoper d'un complément de service... avec HSA à la rentrée), je ne me sens plus le courage d'inventer des jeux... je vais faire ce que je sais faire ; tant pis si je ne rentre pas dans les critères de la mode !

esanchez
Messages : 56
Enregistré le : 22 avr. 2009, 00:26
Lieu de travail ou de résidence : Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar esanchez » 26 mars 2012, 17:13

Jacques,
Il n'y a pas de rapport enseignants/enseignés entre les chercheurs en éducation et les enseignants (d'ailleurs je suis aussi un enseignant) mais un rapport de chercheur (qui élabore les théories) et d'ingénieur (qui fonde son action sur les résultats de la recherche). On peut refuser cela mais le risque c'est de se trouver, en tant qu'enseignant, dans une situation de technicien c'est à dire d'éxécuter des procédures que d'autres ont élaborées. Le risque c'est, à terme, de dévaloriser la profession enseignante qui n'a pas besoin de cela.
Quant à vulgariser les travaux en sciences de l'éducation je le fais comme beaucoup d'autres en prenant en compte que, de ce point de vue, la formation des enseignants en France est quasi inexistante.
J'enseigne à des étudiants. Mon jargon me permet de nommer des concepts précis. En général ces étudiants ont une expérience d'enseignants et trouvent, dans ces concepts, des outils pour comprendre se qui se passe dans la classe. Je travaille avec des collègues québécois, finlandais... Dans ces pays les enseignants utilisent les sciences de l'éducation pour élaborer leurs cours et s'en portent très bien.
Bon là on s'éloigne du sujet...
Amicalement, Eric

esanchez
Messages : 56
Enregistré le : 22 avr. 2009, 00:26
Lieu de travail ou de résidence : Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contact :

Re: jeux intelligents

Messagepar esanchez » 26 mars 2012, 17:28

Monsieur Lebaune,
J'ai du mal à avaler le terme pédagogisme. Il a par ailleurs été employé par des ignorants qui développent des thèses réactionnaires pour dénigrer toute vélléité de fonder le travail enseignant sur des connaissances scientifiques et pour discourir sur la "verticalité de l'apprenant" (http://subreptice.wordpress.com/2010/09/01/la-verticalite-de-l%E2%80%99apprenant/).
Scientifique oui... Je ne vois pas qu'en géologie on utilise des méthodologies en double aveugle et pourtant vous conviendez que la géologie est une science "dure". C'est la même chose pour les sciences de l'éducation. Elles ont leurs propres méthodologies. Ces méthodologies, comme dans toutes les autres disciplines scientifiques, sont débattues mais elles existent et ont fait leurs preuves.
Je vous invite donc à vous cultiver. Aussi à ne pas confondre IPR et chercheurs. Les chercheurs en éducation ne sont pas des "Yakas", au pire des "Tupourraistesterçasilecoeurtendit".
Je n'ai pas sous-entendu que vous étiez inadapté à votre public. d'ailleurs ce public, j'en ai une expérience un peu différente de la votre. Je vois aussi des jeunes qui sont actifs et créatifs (y compris sur Facebook). Je pense juste qu'il faudrait réfléchir ensemble à construire une école qui soit adaptée au monde d'aujourd'hui.
Bien à vous

Gilles Gutjahr
Messages : 1546
Enregistré le : 25 août 2008, 10:46
Lieu de travail ou de résidence : Cahors - Lot

Re: jeux intelligents

Messagepar Gilles Gutjahr » 26 mars 2012, 17:50

Les collègues québécois ou finlandais ont-ils les mêmes élèves que nous en face d'eux ? les mêmes % d'une classe d'âge au "bac" (= porte d'entrée du système universitaire) ? la même diversité, les mêmes contrastes sociaux à l'intérieur d'une classe ? les mêmes services et salaires ? Ont-ils les mêmes parcours de formation ? etc.
D'autre part, je crois davantage aux vertus de l'instinct et du contact humain qu'à celles des grands raisonnements didactiques dans la mise en oeuvre d'un enseignement.
Eric, si tu veux nous passionner avec ça (ce que je peux comprendre), tu vas devoir traduire toute ta bibliographie en jeux épistémiques, pour nous mettre en situation ;)
A part ça, un peu comme Jacques, je préfère "jeu pour apprendre" à "jeu épistémique", car tout le monde peut comprendre de quoi il s'agit.


Retourner vers « EDUCTICE (2012) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité