Lavatubes

Géologie
LaurentB
Messages : 402
Enregistré le : 12 sept. 2008, 06:43
Lieu de travail ou de résidence : tahiti

Lavatubes

Messagepar LaurentB » 24 févr. 2012, 21:52

Bonjour,

Quelques lavatubes sont connus sur les îles de Polynésie notamment Tahiti.

Est-il possible qu'il en existe d'autres sous-terrain, dont les ouvertures aient été obstruées par des coulées plus récentes ? S'effondrent-ils obligatoirement sous le poids des coulées qui les auraient recouverts ? Comment les repérer (par gravimétrie ?)
Existe t-il sur le globe certains "réseaux" de lavatubes qui auraient été mis à jour suite à des extractions de roches ?
Cela me fait penser au phénomène "caldeira" bien marqué sur plusieurs îles. La cheminée magmatique est-elle aussi un lavatube ?

Bref, l'idée de trouver de nouveaux lavatubes et de les explorer me plaît bien...

Merci d'avance.

Georges CEULENEER
Messages : 22
Enregistré le : 07 oct. 2011, 13:38

Re: Lavatubes

Messagepar Georges CEULENEER » 02 mars 2012, 13:55

Bonjour,

Je n'ai pas une vision globale de la répartition des tubes de laves dans le monde. Le seul site que je connaisse se situe aux Açores. Je vous indique le lien internet vers une très belle page confectionnée par mon collègue (et ancien professeur!) Pierre Thomas:
http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/objets/img_sem/XML/db/planetterre/metadata/LOM-Img238-2008-06-09.xml

Au gré de mes plongées en sous-marin dans l'Atlantique, le long de la dorsale, j'ai souvent aperçu l'entrée de cavités correspondant à d'anciens lacs de laves qui s'étaient vidangés et dont le toit s'était partiellement effondré. Nous ne nous en approchions guère car la règle de sécurité numéro un en submersible est de ne jamais s'aventurer sous un surplomb. En effet, en cas de panne, le lest est largué automatiquement ce qui permet de garantir la remontée. Si vous vous retrouvez coincé sous un surplomb à 5000m de fond avec impossibilité de manoeuvrer, vous êtes mort... La probabilité est tout sauf nulle. J'ai un jour connu un "black out" total en plongée à bord du Shinkai-6500. Nous étions en phase de descente, pas encore sur le fond, et le système de sécurité de largage du lest a parfaitement fonctionné, nous sommes remontés en surface grâce à la force d'Archimède. Nous avons fait bouchon pendant plus d'une heure, ballotés par la houle, sans clim, dans une eau chaude (nous étions par 15N en plein juillet...). La température est montée à 50°C dans la sphère (espace confiné, 1,90m de diamètre pour faire tenir trois personnes et tous les instruments, dont un gravimètre). Nous n'avions aucun contact radio avec le navire porteur, Yokosuka, court-jus oblige. Une fois le sous-marin remonté sur le pont, il a suffit à l'équipe technique d'une demi-heure pour réparer la panne et nous avons pu repartir vers les abysses. Cela fut une expérience forte qui fait bien comprendre les risques qu'entrainerait toute imprudence. J'ai aussi compati avec des collègues qui étaient restés deux jours coincés dans la sphère du Nautile, en surface, car une forte tempête s'était déclarée subitement et qu'il avait été impossible de les remonter à bord de l'Atalante. Pas d'imprudence dans ce cas, juste l'aléas météorologique.

Mais je digresse! Tout cela pour dire que les tubes de laves résistent assez bien à la surcharge, les tubes plus que les toits d'anciens lacs, car leur forme arrondie permet une meilleure répartition des contraintes (comme les arcs en plein ceintre dans les églises romanes). Une évidence indirecte de cela est qu'un forage profond dans la croûte océanique sur le Site ODP 1256D (dans le Pacifique) a traversé des "cavernes" correspondant probablement à d'anciens lacs de laves vidangés. Le toit, au moins au niveau du forage, ne s'était pas effondré malgré une surcharge considérable de centaines de mètres de sédiments et de basaltes.

Oui, la microgravimétrie est parfaitement adaptée au repérage de cavités (cf études sur la grande pyramide) mais ce sont des méthodes très lourdes car il faut une couverture de mesure très dense et des instruments d'une très grande précision. Le jeu en vaut rarement la chandelle.


Retourner vers « G CEULENEER (2012) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité