Quand une dorsale est subduite.

Géologie
MailMan
Messages : 265
Enregistré le : 02 juin 2010, 19:32

Quand une dorsale est subduite.

Messagepar MailMan » 23 févr. 2012, 17:05

Bonjour,
Je n'ai pas eu la possibilité de vous remercier de vos différentes réponses, je le fais ici : un grand merci.
Comme toutes réponses comporte son lot de question, une de vos interventions faisait référence à la dispararition de dorsale dans les zones de subduction.

Avons nous une vague idée de ce qui se passerait si une dorsale arrive au niveau d'une zone de subduction ? Ca donne l'impression de jouer, en pensée, à l'apprenti sorcier qui réalise une chimère géologique. :twisted:

Georges CEULENEER
Messages : 22
Enregistré le : 07 oct. 2011, 13:38

Re: Quand une dorsale est subduite.

Messagepar Georges CEULENEER » 29 févr. 2012, 10:07

Bonjour,

Une dorsale qui se fait avaler par une zone de subduction est une situation assez exceptionnelle mais qui existe actuellement et qui a existé dans un passé relativement récent de planète, donc nous avons une idée assez précise des conséquences de ce phénomène. La situation actuelle la mieux documentée est celle de la péninsule de Taitao au Sud du Chili. La dorsale Est Pacifique (séparant la plaque Nazca de la plaque Pacifique) y plonge sous la Cordillère des Andes. Le manteau sous la dorsale est plus chaud que dans une situation plus classique où la plaque plongeante est vieille et froide. La subduction d'une dorsale a donc deux conséquences majeure: une tectonique (qui se traduit essentiellement dans le taux de soulèvement et le style de fracturation côté Andes), l'autre pétrologique: des températures plus chaudes étant réalisées à plus basse pression, la croûte océanique subduite peut fondre et participer au magmatisme (alors que dans une situation classique, c'est surtout le manteau au-dessus de la plaque qui fond lorsqu'il est percolé par les fluides issus de la désydratation de la plaque. La fusion partielle des amphibolites à grenat produit des laves très particulières que l'on appelle des adakites (sorte de dacites à signature géochimique très particulière). Pour des informations plus détaillées, je vous renvoie vers le site d'un de mes collègues grand spécialiste de la péninsule de Taitao:
http://bourgois.over-blog.org/article-22899328.html

Un autre site où une dorsale plonge sous un continent est celui du Golfe de Californie. Dans ce cas, la situation est plus complexe du fait d'une forte composante latérale (transformante) au mouvement (on est à l'extrémité sud de la faille de San Andreas). Je vous renvoie pour plus de détails concernant le Golfe de Californie sur le site suivant:
http://earth-of-fire.over-blog.com/arti ... 60999.html

Pour ce qui est des situation anciennes, toute l'évolution magmatique et tectonique de l'Amérique du Nord (au moins sa partie occidentale) fut plus ou moins conditionnée par l'engloutissement d'une mosaïque de petites plaques (séparées donc par des centres d'expansion). Les hauts plateaux de cette région du globe, les systèmes en expansion très particuliers comme les Basin and Range, pourraient résulter de ces subductions chaudes, situation très différente de celle des subduction ouest Pacifique (sous l'Asie) où nous sommes en contexte froid, les plaques plongeantes étant très vieilles. Ici encore, n'étant pas spécialiste de ces contextes, je vous renvoie sur un site:
http://earth-of-fire.over-blog.com/arti ... 53539.html

Les manuels scolaires, je crois, font surtout référence aux subductions vieilles et froides. Vous avez raison de vous documenter sur les subductions chaudes, car cela permet d'élargir l'horizon des élèves. De plus, les subductions chaudes actuelles sont probablement de bien meilleurs analogues de la Terre ancienne, époque où la formation de croûte continentale était, croit-on plus efficace et se faisait en contexte (globalement cette-fois), plus chaud.


Retourner vers « G CEULENEER (2012) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité