Le "petit âge glaciaire"

climats anciens
marie-claude segui
Messages : 11839
Enregistré le : 24 juin 2008, 06:53
Lieu de travail ou de résidence : Académie de Toulouse
Contact :

Le "petit âge glaciaire"

Messagepar marie-claude segui » 17 déc. 2011, 17:29

Bonjour,

A une époque pas si reculée, à échelle humaine en tout cas, (1550-1850) l'Europe connaît une baisse des températures de 1 à 4°C que l'on appelle le "petit âge glaciaire".
C'est beaucoup en si peu de temps non?
Sait-on si cette baisse des températures a eu lieu au niveau mondial et quelle en est la cause?

Merci pour vos réponses

Yves GODDERIS
Messages : 11
Enregistré le : 12 oct. 2011, 10:24

Re: Le "petit âge glaciaire"

Messagepar Yves GODDERIS » 05 janv. 2012, 11:54

La notion de petit âge glaciaire PAG (qui s'étendrait de 1300-1450 à 1850-1900) est un peu floue et devient en fait obsolète. Aujourd'hui, les climatologues préfèrent donner des dates précises plutôt que de parler de PAG. Sur les 2000 dernières années, les époques les plus fraîches ont été les 6eme, 15eme, 17eme et 19eme siècles. L'épisode le plus froid (15ème siècle) correspond à une baisse des températures d'un peu moins de 0.5°C par rapport à la moyenne 1856-1980. Ces épisodes de froids concernent surtout l'hémisphère nord. D'autres régions du monde ne semblent pas concernées par ces événements, comme le Pacifique équatorial.

La cause de ces refroidissements de l'hémisphère nord est explorée à l'aide de modèles du climat que l'on force avec des reconstitutions historiques du niveau de CO2 dans l'air, de la quantité de poussières volcaniques (reconstruite à partir d'analyse de carottes de glace), de l'intensité du rayonnement solaire (on utilise les isotopes du beryllium dans la glace et de l'isotope 14 du carbone dans les cercles de croissance des arbres), des aérosols d'origine anthropique,... De ces études, il ressort que les causes de refroidissements sur les 2000 dernières années sont essentiellement imputables aux variations d'irradiance solaire et aux aérosols volcaniques. Ces études montrent également que le réchauffement actuel est sans précédent, étant donné que le taux de volcanisme actuel est proche de son niveau maximum sur le dernier millénaire, ce qui devrait refroidir le climat, alors qu'il se réchauffe ! L'accroissement de gaz à effet de serre surcompense le rôle écran des aérosols volcaniques.

Un article complet sur ces questions: Jones P.D. and Mann M.E (2004). Climate over past millenia. Reviews in Geophysics, 42, doi 10.1029/2003RG000143


Retourner vers « Y GODDERIS (2011) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité