groupe monophylétique

Forum en lecture seule.
gilda
Messages : 2
Enregistré le : 08 oct. 2009, 11:33
Lieu de travail ou de résidence : Neuville sur Sâone

groupe monophylétique

Messagepar gilda » 21 nov. 2010, 18:23

Bonjour,
Juste une petite question sur la notion de groupe monophylétique. Afin de pouvoir définir un tel groupe à partir de l'observation d'un arbre phylogénétique, est ce que le nombre de représentants de ce groupe est important? car si il n'y a que 1 ou 2 représentants, des erreurs peuvent être faites non?
Merci pour votre réponse
Gilda Putinier

Corinne FORTIN
Messages : 12
Enregistré le : 17 juin 2010, 15:52

Re: groupe monophylétique

Messagepar Corinne FORTIN » 24 nov. 2010, 23:09

Bonjour

Le partage des états dérivés des caractères, chez différents taxons (ou taxa), caractérise un groupe monophylétique.
Fonder une analyse phylogénétique,uniquement, sur un nombre restreint de taxons, même si les caractères sont par ailleurs nombreux, peut conduire en effet à une interprétation erronée des relations phylogénétiques.
Ainsi, au début des années 90, D.Graur exploitant des données moléculaires sur une quinzaine de protéines, mais seulement chez quatre espèces (cochon d'Inde, homme, souris,vache) a constaté, au vu des résultats obtenus, que le cochon d'Inde n'était pas étroitement apparenté à la souris. Il en a alors conclu que groupe des Rongeurs n'était pas monophylétique.
De nouvelles analyses moléculaires menées par D'Erchia, dans les années 90, sur l'ADN mitochondrial, mais cette fois-ci sur 16 espèces de mammifères ont confirmé que le cochon d'Inde n'était pas étroitement apparenté à la souris, mais que le groupe des rongeurs était néanmoins monophylétique.

Il est donc important de disposer d'un échantillon taxinomique suffisant, sans quoi les résultats obtenus peuvent correspondre à des artéfacts méthodologiques.
Comme vous le suggériez, il y a donc un risque d'erreur, et il est important que les élèves soient informés de ces contraintes
méthodologiques. Mais, multiplier le nombre de taxons conduit à d'autres problèmes méthodologiques. En effet, en utilisant une dizaine d'espèces, il possible de construire plus 34 millions d'arbres. Reste à déterminer, l'arbre le plus économique !

Cordialement
Corinne Fortin

D. Graur et al. , Nature , 351 , 649, 1991.
A.M. D'Erchia et al., Nature , 381 , 597, 1996.


Retourner vers « C FORTIN (2010) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité