Ultra levures et lactose

Pour des questions sur des TP qui ne trouvent pas de réponse.
zouic
Messages : 28
Enregistré le : 13 nov. 2008, 22:02
Lieu de travail ou de résidence : Lycée Charles de Gaulle, Vannes

Ultra levures et lactose

Messagepar zouic » 06 oct. 2010, 22:23

Bonjour,

j'ai essayé (mais sans résultats convainquants) la manipulation, évoquée dans le document Eduscol "Ressources pour la classe de seconde", que voici :

Le métabolisme contrôlé par le patrimoine génétique (1) : cultures de levures en milieu liquide (piste possible : Saccharomyces cerevisiae LAC- et Saccharomyces boulardii (ultralevure) LAC+ ; manipulation EXAO possible.

- Peut-on utiliser de l'ultra levure achetée en pharmacie, sachant que celle-ci est lyophylisée et conditionnée sur un support fructose+lactose ?
- Faut-il réaliser l'expérience en respiration ou en fermentation ?

Merci d'avance pour vos éclairages.

Pol
Messages : 75
Enregistré le : 25 mai 2009, 14:32
Lieu de travail ou de résidence : Paris

Re: Ultra levures et lactose

Messagepar Pol » 07 oct. 2010, 11:56

Bonjour.
Vous ne me donnez pas beaucoup de détails sur le protocole mis en œuvre…
- Peut-on utiliser de l'ultra levure achetée en pharmacie, sachant que celle-ci est lyophilisée et conditionnée sur un support fructose+lactose ?
Oui, on peut utiliser de l’Ultra Levure moyennant quelques précautions. Il convient d’abord de mettre les levures en culture dans les meilleures conditions possibles en les mettant en suspension dans une solution glucosée et aérée (par bulleur ou agitateur magnétique) pendant 1 à 2 jours avant de passer aux manips. Pour éviter d’entraîner des restes de substrat, il faut ensuite récolter les levures par centrifugation et les rincer dans l’eau distillée et centrifuger de nouveau. Ces précautions sont d’ailleurs valables quelle que soient les levures utilisées et présentées plus en détails sur la page dont l'adresse figure ci-après.
Dans ces conditions, vous pourrez alors comparer la consommation de lactose par S. cerevisiae et S. boulardii.
- Faut-il réaliser l'expérience en respiration ou en fermentation ?
Les deux sont envisageables, mais les mesures sur la fermentation sont plus faciles à mener, surtout avec plusieurs binômes.
De toutes façons, vous avez toujours intérêt à démarrer les cultures par une période d'aérobiose même pour étudier ensuite la fermentation. La fermentation sera alors plus efficace car l'oxygène favorise la synthèse de certaines molécules notamment lipidiques nécessaires pour la respiration comme pour la fermentation.
Les mesures de fermentation sont plus aisées car elles peuvent être menées dans une enceinte rudimentaire (tube à essai équipé d’un bouchon percé muni d’un tube à dégagement, voire seringue jetable de 20 mL équipée d’un tube à dégagement) dans le temps d’une séance de TP si les différents éléments sont préparés à l’avance. Elles n’ont pas besoin d’être quantitatives s’il s’agit simplement de montrer qu’un sucre est métabolisé ou non. Si vous voulez accélérer le processus, placez les enceintes au bain-marie à 30°C.
Vous pouvez consulter d’autres méthodes de mesure en suivant le lien ci-dessous :
http://www.didier-pol.net/3fermentation.htm
Cordialement,
D. Pol


Retourner vers « Questions à Didier POL »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité