"Gadgetisation"

TICE
akartit
Messages : 1467
Enregistré le : 22 sept. 2008, 22:58

"Gadgetisation"

Messagepar akartit » 06 janv. 2010, 22:32

Bonjour et merci pour votre participation à ce forum
N'y a-t-il pas un risque de gadgetisation de l'enseignement par l'utilisation massive de ces outils informatiques (ordi, TBI...); je vise bien sûr l'utilisation comme substitu du reel et de la parole du professeur qui, je crois, devient de plus en plus animateur et souvent technicien informatique.
Merci encore.

esanchez
Messages : 56
Enregistré le : 22 avr. 2009, 00:26
Lieu de travail ou de résidence : Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contact :

Re: "Gadgetisation"

Messagepar esanchez » 07 janv. 2010, 00:40

Bonsoir,

J'aime beaucoup cette question.
Larry Cubban a montré dans ses livres comment on a tenté de "gadgétiser" (le mot n'est pas de lui) l'enseignement. On a pensé que la radio allait révolutionner l'enseignement, que la télévision allait remplacer l’enseignant et les TIC résoudre tous nos problèmes (je caricature). Le résultat c'est que ces "gadgets" ont souvent un impact très modeste sur ce qui se passe dans la classe et que les méthodes traditionnelles restent traditionnelles avec ou sans TIC.
Un exemple ici : http://comenius.blogspirit.com/archive/2008/09/16/les-technologies-changent-elles-les-pratiques-scolaires.html

Outre la question de la "gadgétisation", vous posez deux autres questions :
- les TICE vont se substituer au réel ?
C'est plutôt l'effet inverse que j'observe. Par exemple, le développement des usages de la géomatique (GPS, lobes virtuels et Systèmes d'Information Géographique) a plutôt conduit à renouveler l'intérêt des enseignants pour la classe de terrain. Les technologies permettent de concevoir des situations où les élèves travaillent de manière autonome sur le terrain.
D'une manière générale, la simulation fait partie intégrante de l'activité scientifique. Les logiciels de modélisation permettent d'élaborer des modèles et c'est la confrontation des résultats des simulations aux investigations empiriques qui permettent de juger de la pertinence des modèles élaborés. De mon point de vue, le problème qui est posé est plutôt de distinguer les modèles du réel et je pense que l’enseignement des sciences devrait viser à développer les compétences des élèves dans ce domaine.
Est-ce quelque chose que vous prenez en compte dans votre enseignement ?

- le rôle du professeur.
Généralement, l'usage des technologies complexifie l'acte d'enseigner. Une thèse du début des années 2000 montre aussi que l'un des effets de l'usage de l'EXAO est que les élèves et les enseignants consacrent un temps important à résoudre des questions techniques plutôt que biologiques.
Quant à la question du rôle de l'enseignant il me semble que l'on peut employer des technologies modernes pour enseigner de manière très traditionnelle (voir le lien plus haut). Le choix est de la responsabilité de l'enseignant. Néanmoins, et mes réponses aux précédents sujet abordent ce point, les technologies permettent de construire des situations dans lesquelles les élèves peuvent travailler de manière autonome. Ce n'est plus uniquement la parole de l'enseignant qui est importante mais les conséquences des choix qui ont été effectués, les résultats des stratégies employées (déjà, dans Gargantua, Rabelais soulignait la suprématie de l'expérience sur le discours dans l'enseignement). Je ne dirais que cela réduit le rôle de l'enseignant à celui d'un animateur. Je pense plutôt que son importance est renforcée. Il devient l'ingénieur qui conçoit les situations auxquels ses élèves vont être confrontés. Il guide les élèves de manière plus individuelle lors du déroulement de la classe. Il est aussi celui qui, au terme des apprentissages indique à ses élèves, parmi les connaissances acquises, celles qui sont des savoirs institutionnalisés et valides.

A bientôt sur le forum


Retourner vers « E. SANCHEZ (2010) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité