TICE et motivation

TICE
plume
Messages : 700
Enregistré le : 20 août 2008, 17:01
Lieu de travail ou de résidence : Ac Versailles / Mélanie Fenaert
Contact :

TICE et motivation

Messagepar plume » 04 janv. 2010, 22:57

Bonjour, et merci d'avance pour le temps que vous nous consacrez !

La motivation des élèves est souvent le premier argument avancé pour développer l'usage des TICE (et pour obtenir des subventions pour du matériel, c'est mon cas par exemple, je demande un TNI depuis 2 ans :D ). En dehors de l'émerveillement des débuts, a-t-il été démontré que les élèves sont vraiment plus motivés dans la durée et apprennent "mieux" quand ils ont des outils à disposition tels que classe nomade, TNI utilisé par le professeur... ?

Merci !

esanchez
Messages : 56
Enregistré le : 22 avr. 2009, 00:26
Lieu de travail ou de résidence : Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contact :

Re: TICE et motivation

Messagepar esanchez » 05 janv. 2010, 19:02

Bonjour,

Il y a pour moi deux (très vastes) questions dans ce post :

- la question de la motivation est complexe. D'après la pyramide de Maslow, lorsque les besoins physiologiques et de sécurité d'un individu sont satisfaits il peut ressentir des besoins sociaux (d'affectivité, d'estime de la part des autres), des besoins d'estime de soi (sentiment d'être utile, d'avoir de la valeur) et de réalisation de soi (curiosité, créativité...). L'usage des technologies peut susciter une motivation qualifiée d'intrinsèque parce qu'il peut permettre de satisfaire certains de ces besoins (y compris dans un cadre scolaire) : concevoir une belle présentation PowerPoint, un site que l'on pourra montrer aux autres, relever le challenge posé par un logiciel de simulation, travailler avec des outils proches de ceux qu'utilisent les chercheurs... Évidemment, la motivation est encore plus importante si l'usage est laissé à l'appréciation de l'adolescent (voir le succès du téléphone mobile, des réseaux sociaux, des mondes virtuels et des jeux vidéos). il y a, dans ces technologies, de nombreux éléments qui peuvent constituer des facteurs de motivation. Les travaux qui soulignent que la motivation est l'un des premiers effets observé dans les expérimentations qui sont conduites ne sont pas rares. D'autres travaux font le lien entre motivation et apprentissage (ce qui n'est pas une grande surprise). Pour autant, les éléments qui peuvent susciter la motivation dépendent principalement de l'usage qui est fait des outils. J'ai vu des élèves s'ennuyer beaucoup devant un TNI ou un logiciel laissant peu de place à l'interactivité.

- La question de l'impact des TIC sur l'apprentissage est tout aussi complexe. Il faudrait s'entendre sur ce que signifie apprendre "mieux". Apprendre plus vite ? Avoir un taux de réussite plus important au bac ? Apprendre un plus grand nombre de concepts ? Développer des compétences plus pertinentes ? Je ne crois pas qu'il y ait un consensus sur ce que signifie apprendre "mieux" et les résultats des travaux qui tentent de démontrer que les technologies améliorent les performances des élèves me semblent souvent discutables. Par contre les technologies changent le rapport au savoir des élèves. Elles permettent par exemple de leur faire jouer un rôle actif. Les connaissances ne sont plus simplement perçues mais peuvent être manipulées. L'élève peut ainsi s'engager dans des tâches qui le conduisent à éprouver ses idées anciennes et en élaborer d'autres. Il peut donc avoir conscience de ses actions et revenir sur les choix qu'il a effectués en les discutant. Elles peuvent également fournir des outils très intéressants à l'enseignant pour construire des situations d'apprentissage riches et différentiées pour conduire les élèves à travailler sur des questions complexes en ayant le choix des stratégies qu'ils mettent en œuvre. Les technologies peuvent également changer les relations entre élèves. Par exemple en facilitant le travail collaboratif. Enfin, Les technologies constituent parfois des outils de suivi des apprentissages et ainsi, de permettre de diagnostiquer des difficultés rencontrés.

Il me semble qu'il a un paradoxe dans l'usage des technologies pour l'apprentissage. Les technologies sont généralement utilisées pour gommer les difficultés rencontrées pour exécuter une tâche. Hors, apprendre, c'est justement surmonter des difficultés. Il y a des liens forts entre problèmes et connaissances. C'est quelque chose qu'il faut garder en tête lorsqu'on utilise les technologies pour enseigner.

Bonne chance pour l'obtention du TBI


Retourner vers « E. SANCHEZ (2010) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité